31 août 2016 à 20:26

Guns N’ Roses – Le Beau Geste

Dans ce rayon : •

Etalagiste : •

Date d’emballage

C’est l’enregistrement du show de Paris, le 06 Juin 1992, à l’Hippodrome de Vincennes.

Et c’est le premier concert du groupe en France !

Présentation du Produit

Guns ‘N Roses – Le Beau Geste – Pochette avant

Guns ‘N Roses – Le beau Geste – Pochette du coffret

Guns ‘N Roses – Le Beau Geste – Vue Globale du coffret

Composition

  1. CD 1 : It’s So Easy
  2. Mr Bownstone
  3. Live And Let Die (Wings)
  4. Attitude (Misfits)
  5. Bad Obsession
  6. Always On The Run (Lenny Kravitz) – Lenny Kravitz en invité
  7. Double Talkin’ Jive
  8. Civil War
  9. Wild Horses (Rolling Stones)
  10. Patience
  11. You Could Be Mine
  12. November Rain
  13. CD2 :  Drums Solo
  14. Slash Solo
  15. Thème Godfather (Nino Rota)
  16. Sweet Child O’ Mine
  17. Welcome To The Jungle
  18. Knockin’ On Heavens Door (Bob Dylan)
  19. Mama Kin (Aerosmith) – Joe Perry et Steven Tyler en invités
  20. Train Kept A Rollin (Tiny Bradshaw) – Joe Perry et Steven Tyler en invités
  21. Don’t Cry
  22. Paradise City

Le grain de sel d’Arnaud

L’histoire de ce Live commence en 1989/1990, lorsque mon grand frère rentre de son université en Angleterre pour les vacances, avec Appetite for Destruction sous le bras. Le groupe est alors complètement inconnu en France, mais commence déjà à percer Outre-Manche. Alors gamin de 11/12 ans en quête de sa propre culture musicale, je m’accapare cet album, que j’écouterais des milliards de fois dans ma chambre ! Puis vient 1991 et la sortie des Use Your Illusion 1 & 2. Et cette fois définitivement fan, les différents albums vont tourner de plus belle sur mon lecteur laser portable (un must à l’époque !) Je serai aussi comme un fou avec la BO de Terminator 2 (film mythique, au passage ) et son You Could be MineGuns N’ Roses est alors Le Groupe Ultime, le ras de marée de ce début de décennie, pour moi et même pour toute une génération.

C’est donc tout naturellement qu’un soir d’été de 1992, je place dans le magnétoscope familiale une nouvelle cassette vidéo vierge pour enregistrer ce concert culte de leur passage en France, en Juin 1992, à Vincennes. Il me semble que c’est une diffusion de Canal+, mais en recherchant des infos sur internet, il apparait que seul MCM ait retransmis le concert au complet. J’avoue que je ne sais plus, mais ce dont je suis certain, c’est que ce concert a connu de multiples diffusions dans d’aussi multiples pays !

Je ne sais combien de fois j’ai ensuite regardé cet enregistrement, que ce soit l’entrée sur scène avec le speaker qui hurle son « We’re Here Motherfucker ! [….] Let’s get ready to Rock and Roll Rumble ! From Hollywood, the Biggest Band of the 90′ : GUNS ‘N ROSES ! « ;  ou encore les sections Patience-You Could be Mine- November Rain ou Godfather- Sweet Child – Welcome to The Jungle ! Je pense pouvoir annoncer une cinquantaine de visionnages, et cela jusqu’à mes 18/20 ans qui marqueront une évolution finale en Curiste. J’étais alors devenu le roi du Rewind et Forward, presque capable d’arrêter aux moments clefs qui m’intéressaient, selon mon humeur, comme on le fait maintenant si facilement avec un DVD.

De l’avis des présents, c’était au final un concert assez moyen, pas assez Rock’n Roll et trop millimétré. Axel y fait comme toujours sa diva, en changeant moultes fois de tenues, dont un petit short moule-burnes blanc et son fameux faux kilt pendant You Could be Mine 🙂 !  Je garderai également à vie l’image de ce haut de forme posé au-dessus d’un tas de cheveux crépus, d’où sort un bout de cigarette allumée et fumante : c’est Slash pendant l’intro de Sweet Child O’ Mine, un pied en avant, comme une évocation Rock du penseur de Rodin; pendant qu’Axel est lui en chemise à resilles et en jupe de cuir !?!

Pour le gamin que j’étais, et même encore aujourd’hui, c’est un concert mémorable et mythique, d’un groupe arrivé à des sommets jamais atteints et dont rien alors ne pouvait prédire le proche déclin. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si quelques mois après cette captation télé, je me retrouvais à l’Halle Tony Garnier pour les retrouver à l’occasion du premier concert de ma vie.

L’obtention de ce pirate fut alors une simple evidence il y a quelques années, comme pour ne pas oublier cette adolescence. Restait à choisir quelle édition, tant la captation a donné lieu à de multiples bootlegs. J’ai retenu Le Beau Geste pour son coffret, sans grand regret tant il est rare d’avoir un travail de cette qualité !

En 2016, réécouter ce concert me prouve qu’il ne faut pas retourner voir le groupe 24 ans (et kilos) plus tard : ils ne seront jamais aussi bons !

Bilan Sucré-Salé

Côté Sucre

  • Concert complet, qui commence avant l’entrée sur scène avec son speaker, pour finir largement après le concert et sa bonne minute de cris de fans.
  • Qualité table de mixage. Le public est donc peu présent.
  • Un coffret de dingue, avec une pochette qui s’ouvre pour former une grosse croix ornée un corps de femme en fond.
  • Des invités, ce qui est assez rare pour le groupe et donc carrément notable.
  • Godfather avant un monstrueux Sweet Child O’ Mine, rien que pour ça c’est à avoir !
  • On note ici et là de petits échos plus au moins longs à de beaux titres, comme cette digression sur It’s alright de Black Sabbath avant November Rain, ce solo de Voodoo Chile d’Hendrix pendant Civil War, ou encore cette intro de Mother des Pink Floyd avant Paradise City. Ils ont vraiment bons goûts ces enfants terribles !

Côté Sel

  • Un son parfois un peu brouillon par moment, avec un mix mal équilibré entre les instruments. Il manque aussi un poil d’impact pour rendre le côté physique du Live. J’imagine que c’est le son de la retransmission de l’époque. Il lui faudrait, dans l’absolu, une remasterisation. Le Live officiel Era ’87-’93 est, par exemple, proche de la perfection sonore à atteindre.
  • Un coffret assez intransportable, sauf à en retirer la pochette intérieur propre aux Cds : c’est donc beau, mais à la maison 😉
  • J’aurai bien aimé Coma, un sacré morceau parfois joué pendant la tournée. Et puis Rocket Queen !
  • Quelques cracks ici et là, laissant comprendre qu’il y a eu des soucis Live, soit à l’enregistrement, voire même sur scène.
  • Dommage de ne pas proposer un DVD dans ce beau coffret. Bon, en même temps, c’est facile à trouver sur YouTube !

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar