08 août 2017 à 12:56

Echoes From The Borderline – Moriarty

Dans ce rayon : •

Etalagiste : •

Moriarty live © Moriarty

Le groupe… En quelques mots

S’il est un sujet assez casse gueule, c’est bien d’essayer de mettre des mots sur la musique de Moriarty. Découvert en 2010 sur la scène de l’Espace Julien à Marseille, c’est le genre de groupe à vous sortir de votre train train pour vous embarquer dans une bulle spatio temporelle des plus agréables.

Le premier contact auditif se fait par la magnifique voix de Rosemary… Et nous voilà instantanément plongés dans les années 40-50 américaines, quand Billie Hollyday chantait Strange Fruits, que Ella Fitzgerald sublimait A Foggy Day, ou encore que Nina Simone transcendait My Baby Just Cares for Me. Oui, Rosemary suit vocalement cette lignée de grande chanteuse américaine (Maria Carrey n’y étant pas incluse ! 😉 ). C’est donc la première marque indéniable du groupe.

Mais résumer tout le talent du sextet à sa seule chanteuse, c’est oublier les autres pépites de la boite à bijoux. Je n’en évoquerai que trois des cinq, Charles étant un fort discret virtuose et Eric le « planqué » derrière ses fûts.

Tout d’abord Thomas et son harmonica. Probablement le second choc auditif. Purée, un harmonica dans les années 2000, c’est old school me direz-vous ! Mais Moriarty est old school et le revendique. Son blues quasi western a besoin de ses racines de cowboys perdus dans un canyon avec l’instument à vent coincé dans la bouche ! Ecoutez Jimmy, premier succès du groupe en 2007 et vous comprendrez ! Ça pourrait être la bande son de Il était une fois dans l’Ouest, au côté de Ennio Morricone.

Mais j’ai aussi personnellement une énorme attirance pour la présence sur scène d’Arthur. C’est simple, si je ferme les yeux, je ne peux me résoudre à le voir ailleurs que sur une botte de paille, ou sur le dos d’un âne, jouant nonchalamment de sa guitare. Il pourrait être pour moi Terence Hill dans On L’appelle Trinita (regardez la première scène) ! Voilà indéniablement de quoi assurer l’ambiance…

Et puis sur scène, on est aussi scotché par le charisme de Stephan Zimmerli. Assurément le lien de ce groupe multi culturel, il est, avec sa contrebasse, la charnière que tout le monde regarde et écoute. Vivant sa musique à fond, il nous aide aussi, si besoin est, à nous laisser pénétrer par cette musique Folk d’un autre temps.

Enfin, il ne faut pas oublier que ce groupe, c’est un peu la roche stratifiée de la musique : une couche de français, une couche de Blues et de Country, une couche de suisse, une autre couche de Blues, une couche d’américain, une dernière couche de Country … et on saupoudre le tout de Folk et d’un peu de Rock pour le goût 🙂 Ce melting pot étant tout simplement d’une richesse sans nom.

L’album à « sponsoriser »… Parlons-en

Tout groupe, à un moment charnière, aime à fixer ses idées sur un album Live. Surtout que pour Moriarty, le Live semble être une seconde vie et en quelques sorte leur énergie créatrice.

Je cite :

« Pour fêter les dix ans de la sortie de notre premier album (« Gee Whiz But This Is a Lonesome Town« , en octobre 2007), nous avons décidé de nous lancer dans ce grand projet d’album live : 24 titres enregistrés sur scène – par le groupe lui-même et ses fidèles ingénieurs du son – au fil des quelques 800 concerts égrenés au cours de cette décennie… une course folle, 514’000 kilomètres parcourus autour du globe, entre la France et le Japon, l’Inde et l’Australie, les USA et l’Europe… 

Mais que reste-t-il de tout ce temps, de tout cet espace, de ces expériences, de ces rencontres ? Une poignée de chansons, des souvenirs chaotiques, des traces et des empreintes : enregistrements de rue -capturés par Arthur sur son enregistreur à bande magnétique-, photographies argentiques prises chaque jour par Zim pour documenter, de l’intérieur, l’espace-temps étrangement disloqué de la vie sur la route – un quotidien souvent absurde et poétique, mélancolique et halluciné… 

Cela fait des années que ces enregistrements précieux attendent, qu’ils dorment au fond de nos malles. Ce dixième anniversaire est l’occasion pour nous d’enfin les ramener à la lumière, de les restituer au public qui les a vus naître, qui les a provoqués et accompagnés. 

Dix ans, c’est aussi le temps d’un cheminement musical obstiné, quatre albums sortis en totale indépendance sur notre micro-label Air Rytmo – une maison de disques au nom de compagnie aérienne, fondée par le groupe lui-même pour assurer sa liberté et ses choix artistiques. Souvent en marge, toujours hors-tempo, en volant sous les radars de l’industrie du disque, ce vieux coucou à l’équilibre fragile n’a pu tenir en l’air que grâce au public, par les pré-commandes qui permettaient de démarrer la fabrication des disques, grâce au bouche-à-oreille qui les soutenait, les propageait de concert en concert. »

Pourquoi participer ?

Avec Moriarty, tout album est un appel au voyage, une création complète dans laquelle l’objet est sublimé. Vous n’allez pas simplement participer à la création de 2 disques de polycarbonate de 12 cm de diamètre (pour la version CD), ou de 3 disques de dérivé de vinyle de 31 cm (pour la version microsillon)…

Non, ici, nous sommes dans l’antre de l’artisanal. Et si les supports sont tesl que décrits dans le paragraphe précédent, l’ensemble sera sublimé par un package digne des plus belles créations manuelles. Regardez Epitaph, leur dernier album et vous comprendrez !

Et ici, il y a la possibilité d’avoir un beau livre de photos inédites, le genre qu’il ne sera plus possible de voir et posséder après cette levée d’argent. Bien loin des clichés habituels, ici ce sont des photos du groupe par le groupe, au plus près du réel et du vécu !

L’objet est donc important. Alors plus nous serons nombreux à participer, plus c’est l’assurance de l’extraordinaire !

Comment participer à ce projet  ?

Un lien : https://fr.ulule.com/moriarty/

Il reste 36 jours pour voir naître ce sublime album !

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar