Avis sur un show

14 mai 2016

Ottilie [B] @ Le Petit Duc (Aix-en-Provence)

Entre B, C & D...

  • 29
  • 2
  • 1
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Grand plaisir que de retrouver la shaman Ottilie, aujourd’hui entourée des deux autres sorciers de la musique que sont Denis Pean et Christine Salem. Je ne connais pas ce nouveau projet, mais j’ouvre déjà à fond mes oreilles et mes chakra, car je sais que je vais être empli de très bonnes vibrations !

Et la réalité va dépasser mes espérances, tant ce qui va se passer sur scène sera magique ! Doux mélange de musique du monde, de chanson française, de folk et de poésie … Tout simplement un régal. D’ailleurs le public ne s’y trompera pas et saura être incroyablement à l’écoute.

Voilà donc un nouveau très beau concert dans ma mémoire, d’une artiste définitivement hors norme !

Etiqueté par Ysabel :

C’est notre ami Gérard, maître des lieux, qui va nous présenter cette nouvelle soirée organisée au Petit Duc, toujours dans la cadre du Festival Gravitation. Une soirée particulière, comme il le dit, puisque issue d’une rencontre d’exception entre Ottilie Bouchareu, Christine Salem et Denis Péan, qui nous proposent ici le dernier concert de leur triptyque partagé. Mais nous avons également droit à de croustillantes informations qui nous mettent l’eau à la bouche, avec l’annonce d’une programmation mystère, qui ne sera dévoilée qu’à partir du 17 Septembre ! Restez donc en alerte à la rentrée pour en savoir d’avantage…

Les trois artistes entrent ensuite en scène, Ottilie [B] les pieds nus. Elle et Christine Salem faisant tournoyer des tuyaux à vents au-dessus de leurs têtes (toute mon enfance !) … Voix aériennes enregistrées en boucle et celle de Denis Péan qui raconte le Début, avec cette façon si particulière qu’il a de parler, mais de manière musicale en quelque sorte. Accompagné par les sons gutturaux produits par le chant diphonique d’Ottilie … C’est déjà magique et totalement transportant.

Denis, lui aussi pieds nus, s’équipe alors d’un somptueux harmonium indien pour nous interpréter Sur L’Océan, qu’Ottilie nous avoue être ravie de chanter enfin. Chose que son auteur n’a pas non plus fait depuis au moins 10 ans ! Christine assurant de son côté les percussions, avec une sorte de petit sac de sable. Un chant exécuté en duo et un immense bonheur partagé qui se lit sur leurs visages. Une joie de jouer ensemble ce soir qui est palpable.

Forcément, à voyage extraordinaire, instruments extraordinaires, entre drôle de guimbarde, arc à corde tendue inconnu … Et chants semblant venir de langues mystérieuses. Sans oublier un public transporté, qui accompagne tout cela d’une discrète clappe, en harmonie avec l’ensemble. Par moment, il n’y a même plus d’instruments. Juste leurs voix. Des snaps. Et un large tambour frappé au marteau par une Ottilie qui donne ainsi le battement de cœur, comme pour cette ode à Mandela. Une magnifique ode à la gloire de la vie de ce grand homme, décédé pendant la sortie de l’album Larg Pa Lo Kor de Christine Salem. Chose qui en fait une chanson toute particulière aux yeux de son auteur.

Lorsque l’un d’eux chante seul, les deux autres l’écoutent et le regardent avec attention. Amusant de les voir ainsi aussi pénétrés que nous par la musique de l’autre. Et comment ne pas l’être, face à ces rythmes changeants qui nous surprennent à chaque fois. Amusant aussi de voir Christine jouer de son drum assise à la manière d’une amazone.

Tous leurs morceaux sont nés de rencontres. Ils se sont invités, ont travaillé à un projet commun, qui va donner lieu à un album très bientôt là … « Le temps de le rendre le plus beau possible ». Quant à la tendresse qui se lit dans les yeux de Denis lorsqu’il couve du regard Ottilie, que dire sinon qu’elle est des plus touchantes. Surtout quand il l’accompagne avec ses intonations à la Nougaro. Elle dans la fougue. Lui dans le calme. Il reprend alors la main pour offrir un slam à sa façon. Nous parlant d’un voyage en France, logé dans un appartement bénéficiant d’une toute petite bibliothèque … D’ailleurs, « combien faut-il de livres pour vraiment faire une bibliothèque ?! » Dans celle-ci, en tous cas, il a déniché un trésor : un dictionnaire des mots français oubliés. Comme anadème, un petit chapeau de voyage, qu’il a tout de suite décidé de garder pour une chanson à venir. Ou bien encore atsingans (du grec-byzantin Atsinganos) pour désigner le peuple gitan. Et le mot califat qui désignait à l’origine une simple réunion de gens. Tout cela l’inspire pour ce texte parlé-chanté, que les filles écoutent, le visage comme en pause. En découle pour moi cette impression de me retrouver face à une toile de maître peinte en clair obscure, retranscrivant la plus paisible des scènes.

S’en suit un morceau composé par Ottilie [B], en collaboration avec Ibrahim (fondateur du groupe Tinariw) et son incomparable voix Blues-Berbère … Présent ce soir par l’intermédiaire de l’indispensable ordinateur. Piano à vent pour Denis. Percussion à cadre pour Christine. Ils sont tout aussi beaux à voir qu’à entendre. Nous faisant découvrir des instruments et des univers aussi rares que précieux. Ils sont tout simplement merveilleux et nous offrent un moment à part, comme cet Automne … Juste la voix d’Ottilie et les coups de son marteau sur la peau tendue de la percussion. J’adore. Aucun artifice. Aucun fard . Juste elle. Juste un talent infini.

Vient alors le tour de Christine de rendre un hommage artistique à Pascal Lefranc, son mentor, hélas rattrapé par l’alcool et la mort. Chanson à capella. Et là encore, une maîtrise vocale qui ne donne qu’une envie, celle de faire comme Denis : de fermer les yeux et de profiter de l’instant présent. Tout simplement.

Restent deux morceaux et un rappel. Avec, pour commencer, un C’est La Vie qui résume si bien le concert de ce soir. Avec juste le gros orteil de Denis qui se lève pour battre la mesure. Puis un second morceau avec encore des invités « en boîte », précédé de remerciements au Petit Duc, au Festival Gravitation pour leur accueil et à un public qu’ils trouvent « musical ». Parce que pour réaliser une soirée comme celle-ci, il faut « Des musiciens et des oreilles » comme le dit Denis … « Et merci à Ottilie qui a initié ce petit moment d’existence ». Ils terminent donc par une page du carnet de voyage sonore de celle-ci. Un chant traditionnel, dans lequel des instruments parfois improbables se cherchent et se mélangent. Tout comme les voix qui parlent par dessus, ou chantent, accompagnées de la petite cithare de notre belle.

Le rappel se fera sans sortie, dans les rires et la simplicité. Avec le clavier de Denis, le slam de Christine et la voix d’Ottilie … Un morceau jubilatoire, qui voit ses dernières boucles transformées en un salut chaleureux, empli d’émotion et de plaisir, pour eux comme pour nous.

Composition

  1. Au Début
  2. Sur L’Océan
  3. Léla
  4. Mandela
  5. Komor Blues
  6. TDD
  7. Slam Denis
  8. Aux Morts
  9. Automne
  10. Bwar In Kou
  11. C’est La Vie
  12. Silence
  13. Rappel : Imbécile Heureuse

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : en cours de réalisation

Ingrédients

  • Ottilie Bouchareu aka Ottilie [B] : Chant, Clavier, Cithare & Percussions
  • Christine Salem : Chant & Percussions
  • Denis Pean : Chant, Clavier, Harmonium Indien, Piano à vent & Percussions

Remerciements

  • Gégard @Petit Duc

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Un concert de rêve, partagé avec Ottilie, Denis & Christine ... 🎼🎶

  • par

    13 novembre 2012

    Photo du concert

    Ottilie [B] @ Théâtre des Salins (Martigues)

    La première rencontre avait été étonnante, surprenante et au final assez passionnante. La seconde rencontre fut le temps des balances (avec son chien tout mouillé). Je n'avais pas pu rester au concert :( et je crevais ...

  • par

    13 février 2015

    Photo du concert

    Dimoné @ La Mesón (Marseille)

    J'avais aimé sa présence et son charisme, quand il était venu accompagner Frédéric Nevchehirlian lors d'un concert à l'Espace Julien, et je savais déjà que l'histoire entre lui et nous n'allait pas s'arrêter l

  • par

    10 février 2015

    Photo du concert

    Miosine @ Espace Julien (Marseille)

    C'est un peu sans crier gare, et quasi dans le noir, que Miosine commence son set. Nous ne savons pas grand chose de lui, excepté que son projet solo est très récent. C'est donc quelque ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.