Avis sur un show

15 avril 2016

Sexton @ Rockstore (Montpellier)

It's Dynamite Sir !

  • 87
  • 2
  • 1
  • 1
  • 2
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement, dans la salle et sur la mezzanine.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Ma première rencontre avec Sexton sera backstage et je la résumerai ainsi : un gaillard au fort accent anglais (Alan) vanne allègrement un autre gaillard (Fabien), le tout dans une ambiance de franche déconnade et de fous rires, avec chacun sa bière à la main. Voilà, le premier pion est sur l’échiquier et on voit là toute la testosterone et la masculinité du groupe. Puis, quelques minutes plus tard, Virginie rentre dans la salle et là, nos deux loups sont comme deux agneaux au garde à vous. J’en rigole encore de ce brusque changement d’ambiance, même si rapidement Alan en re-balancera, pour le plus grand plaisir de tous 😉

Ce tableau backstage est un modèle du genre et, en fait, tout ce que l’on aura vu hors scène va se retrouve en concert ! En effet, Sexton c’est 66% de muscle et de force, sous la maîtrise de 33% de finesse et de douceur. Ou comment avoir un Rock qui envoie, tout en restant sous contrôle ! Ou encore, comment un riff de guitare ou un beau coup de tom perdent un peu de leur puissance face à un archet qui sait habilement jouer des cordes de son violon.

Cette voix forte d’Alan sait toucher juste. L’homme est un franc déconneur autour d’une bière ou d’un bon saucisson mais, sur scène, le pitre se transforme en crooner captivant ! J’aurai envie de le comparer à King Dude sous bien des aspects. Fabien, lui, peut sembler être le plus discret des deux, mais derrière ses fûts, ce n’est plus pareil ! Et il dicte avec autorité le rythme : il faut le suivre, il ne vous attendra pas. Au milieu de ces deux hommes, on trouve la douceur de Virginie, qui sait nous captiver par son jeu de violon.

Le contraste que produit ces trois là est vraiment saisissant et prenant. Nous n’aurons que 8 titres, mais j’aurai signé sans mal pour le double… Même si, à priori, le poignet d’Alan n’était pas d’accord : c’est que c’est fragile un Anglais !

Etiqueté par Ysabel :

Ce soir, nous avons été invités par notre ami Pascal DeStijl à la première soirée de la première édition du Manchester Music Club, au Rockstore de Montpellier. Accueillis comme des rois, nous avons eu, en prime, le plaisir de rencontrer backstage les Sexton et Jela, avant leur concert … Ambiance Catring plus que décontractée et surtout l’occasion de faire un peu connaissance. Entre eux ? Des rires, des insultes : de l’amour quoi 😉 !!

Lumières bleues. Entrée en scène d’Alan, guitare au poing. Voix off qui rappelle celle d’un décompte de décollage de la NASA. Ravissante et blonde violoniste. Batteur en cravate et pantalon écossais rouge … Voilà l’univers du trio de Sexton en place, d’entrée. Lui resté dans la même tenue que tout à l’heure, à savoir écharpe et manteau. Et un son que je trouve, au final, plus US que britannique. Quant à l’ajout du violon dans le Rock, c’est simple : j’adore ! C’est comme avec Louise Attaque, il en résulte une alchimie parfaite. En totale osmose avec la voix légèrement rauque d’Alan, qui s’ouvre et se lâche petit à petit.

« Bienvenus au Manchester Music Club ! » Il est en forme le Sexton 😉 faisant une pause dans la musique pour nous parler un peu et crier « Perfect ! » à la fin de chaque phrase. Le public est amusé et s’avance un peu de la scène. Avec, au milieu des simples spectateurs, un des membres du groupe My Favorite Horses qui se balade, étui guitare dans le dos. Image insolite qui me fait sourire. En tous cas, je peux vous assurer d’une chose : les éternels retardataires manquent quelque chose.

Petite allusion à Joy Division, et nous voilà partis dans une musique plus langoureuse avec Beaton Street … Une de ces musiques dont on ressent le rythme comme celui d’un battement de poult, inexorablement destiné à s’accélérer. Une voix qui se déchire  aussi, sur la douceur du violon. C’est simple : c’est tout simplement de la balle. Du Rock avec toutes ses lettres de noblesse.

S’en suit un nouveau morceau. Très différent du précédent. Avec une batterie hyper présente. Plus ethnique en quelque sorte je dirais. Un peu plus World Music. Mais qui envoie quelque chose de presque physique. J’adore. Avec un rythme cassé à maintes reprises. Mais surtout une voix qui se fait douce, pour hurler l’instant d’après.

Alan Sexton s’excuse ensuite d’être un peu malade (ce qui explique sans doute la présence du manteau). Puis le violon devient électrique sur un Graffiti au son quelque peu psyché. Décidément, ils sont vraiment surprenants et, sincèrement, ils me semblent impossible à écouter en restant sur place. Leur Rock étant définitivement de ceux qui vous donnent des fourmis dans les jambes.

« Ça va au fond ?! Non, c’est pas fini. C’est pas fini !! » s’amuse Alan. Et, à Fabien : « J’te laisse tout seul ! » Mais toujours sous l’œil bienveillant de Virginie bien sûr. Ceci étant, ce ne sera que pour un court instant, puisqu’il vient les rejoindre pour la dernière « parce qu’il faut bien une dernière ». Et elle va se faire sur un rythme d’enfer. Sexton donnant de la voix. Et la musique comme lancée dans une course effrénée après je ne sais quoi … Pour un final à genoux, s’il vous plait !

Composition

  1. Apollo
  2. Perfect Day
  3. Beaton Street
  4. The Purist
  5. Graffiti
  6. Four AM
  7. Dynamite
  8. It’s Not Me

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Imposing the Imposers

Ingrédients

  • Alan Sexton : Chant & Guitare
  • Virginie Hero : Violon
  • Fabien Masson : Batterie

Remerciements

  • Pascal @ Manchester Music Club

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Avec Sexton pour commencer la soirée 🎼🎶 ...

  • par

    05 mars 2016

    Photo du concert

    Tindersticks @ Paloma (Nîmes)

    De par mon amour de la musique anglaise, ce groupe de Nottingham était passé dans mon radar. Entre autre complètement sous le charme de l'album The Something Rain et tout particulièrement du magnifique Chocolate. C'est donc un doux ...

  • par

    16 octobre 2015

    Photo du concert

    Cult of Youth @ Poste à Galène (Marseille)

    Aller à un concert organisé par Désordre Nouveau est, pour moi, l'assurance de découvrir un groupe intéressant et le plus souvent teinté années 80/90 ! Ce qui n'est pas pour me déplaire : les meilleurs sons ...

  • par

    29 mai 2015

    Photo du concert

    Radio Elvis @ Rooftop des Terrasses (Marseille)

    Second concert à Marseille pour Radio Elvis et seconde chronique sur Concerts en Boîte ! De là à croire que nous les suivons avec attention, il n'y a qu'un pas ! ;) Second concert, mais ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    3
    image gravatar rajoute :

    So cool my friends ! ! !

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    EN FAIT JE DECOUVRE ,EN FAIT IL Y A UNE BELLE SCENE ROCK SUR BEZIERS,JE NE CITERAI PAS DE NOMS MAIS IL Y A DU POTENTIEL