Avis sur un show

31 mars 2016

The Seasons @ Silo (Marseille)

Papillonnage nocturne ...

  • 11
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.5 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

The Seasons a été, ce soir, notre printemps avant la chaleur de l’été Louise Attaque. C’est avec leur Rock fougueux, qu’ils ont sorti la marmotte marseillaise de son terrier et qu’ils ont fait fondre la neige du Silo. Faisant, ici et là, danser des corps et claquer des mains en cadence.

Ce jeune groupe canadien a donc parfaitement assuré sa lourde tâche; à savoir passer avant les tant attendus Louise Attaque. Et si leur jeune Rock est parfois un peu redondant, il n’en reste pas moins qu’il est incroyablement efficace, avec des rythmes que l’on finit par chanter sans s’en rendre compte !

A noter une excellente présence sur scène. Les deux frères Chiasson sachant parfaitement jouer avec le public : l’un me faisant penser à Oli Brown de RavenEyetandis que l’autre à la gouaille d’un Mick Jagger ! Si ça c’est ne sont pas deux belles pépites dont on ne peut souhaiter que le plus beau des futurs ?!

Etiqueté par Ysabel :

Pour Louise Attaque, Le Silo s’est mis en mode fosse … Evidemment ! Comment ne pas penser que ça va chanter, danser et s’éclater comme il faut ce soir ?! Ils viennent d’ailleurs à trois (Gaëtan, Arnaud & Robin) pour prendre la température de la salle et nous faire un petit coucou, avant de nous laisser entre les mains de la première partie : The Seasons, qu’ils nous présentent comme « Des gens qui viennent de la ville de Quebec ».

Ils prennent donc place, nos quatre québécois … Un batteur en béret, un bassiste et deux guitaristes. Avec des looks de vrai rockeurs, très en cheveux. En tous cas, beaucoup plus trash que leur musique, à laquelle je trouve un petit côté Rock Californien. Et oui. En plus ils en jouent un max. Ça ondule et surtout, ça fait bien rigoler le public ! En tous cas, une chose est sûre : ils mettent vraiment l’ambiance dès leur premier morceau. Avec même une petite digression amusante sur les notes mythiques de l’horloge de Big Ben et un « Salut les cousins français ! Ça va bien ?! » très enjoué.

Puis les deux frères guitaristes (puisqu’il va s’avérer qu’ils sont frères) vont chanter en duo. On enchaîne alors sur du smooth, de fort jolies voix et une musique toute aussi festive, qui semble bien être leur ADN. Voire même un Rock qui ne boude pas son côté un peu old school. Presque 60’s même. On a l’impression d’être invité à une boum rétro. Ils sont rigolos. Réussissant même à étamer un twist tout en continuant à jouer de la guitare … Ce qui n’est pas si facile 😉

Bon, après, je trouve à leur musique un petit côté répétitif. C’est sympa, mais on en fait le tour au bout d’un moment. Ils ne nous réservent pas forcément beaucoup de surprise. Mais ils compensent en faisant les cons. Ils se grimpent dessus et se font des mamours. Bref, ils assurent indéniablement côté ambiance. Et puis ils profitent aussi : ils viennent de loin est c’est leur première fois à Marseille ! On peut d’ailleurs venir les « jaser » après, si ça nous tente. Et même si ça ne nous tente pas, ben ils sont là quand même (dixit Julien, avec son charmant accent !)

Après le Rock festif, nous passons au Blues et à la balade avec Apples. Très sympa cette alternance au chant des deux frères. Et puis d’un coup, on ne sait comment, nous nous retrouvons à frapper dans nos mains sur Day-O The Banana Boat Song (de Harry Belafonte). Pourquoi pas ?! Bon, Le Silo ne fait pas montre d’une ambiance de folie. Dommage. Parce qu’il est clair que les guitares s’en donnent à cœur joie et indéniable qu’ils débordent tous les quatre d’une belle énergie.

Ils remercient Louise Attaque pour cette tournée de 20 dates, dans laquelle ils les accompagnent. Je kiffe vraiment l’accent canadien (c’est trop bon). Et nous proposent une reprise des Papillons Noirs de Gainsbourg. En plus rapide et plus Rock, certes, mais tout de même un peu scolaire. Qu’à cela ne tienne : les guitares sont belles. Ils nous souhaitent alors de passer une excellente fin de soirée. « On se dit à la prochaine fois ! »… Avant leur dernier morceau dont j’aime beaucoup la dissonance. Voilà même quelque chose qui m’intéresse d’avantage que tout ce que j’ai entendu précédemment. Surtout accompagné d’un batteur qui se lâche complètement. Digne de celui des Muppets 😉 !!

Composition

  1. Whatever
  2. Amy Downtown
  3. Copernicus
  4. The Way It Goes
  5. Apples
  6. The Rabbit Hole (Disillusioned Youth)
  7. Kitsch Trick
  8. Animal
  9. Les Papillons Noirs (Serge Gainsbourg)
  10. Lost In The Sand

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Pulp

Ingrédients

  • Julien Chiasson : Chant & Guitare
  • Hubert Chiasson : Chant & Guitare
  • Samuel Reneaud : Basse
  • Remy Bélanger : Batterie

Remerciements

  • Morgane @ Adam Concerts

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.