Avis sur un show

24 mars 2016

Volin @ Paloma (Nîmes)

Dans les Secousses du Volcan ...

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement, dans les crash barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Comme trois chercheurs de Rock et d’or, les 3 membres de Volin vont, le temps d’un set trop court, mélanger dans leur chapeau chinois du Rock et de l’Electro. Il en sort des pépites, qui oscillent constamment entre les deux genres. Et la voix, quasi plaintive, de Colin vient se marier à ce doux mélange… Moi j’y vois du Benjamin Biolay dans ce drôle de vibrato… D’autres y verront probablement un autre talent. Mais force est de constater que c’est passionnant à écouter.

De plus, ce soir, les lumières ne feront qu’apporter un peu plus de mystère à cette musique hypnotique. Souvent dans l’ombre ou dans une raie de lumière, les trois artistes ne se dévoilent jamais totalement. Timidité ou Ingén lumières malicieux ? On ne le saura jamais mais, ma foi, c’est un bon choix qui colle parfaitement à l’ambiance créée sur scène !

Je le dis souvent et je me répète donc : il n’est jamais simple d’être une première partie, quand on sait que le public, qui s’est massivement déplacé, est principalement là pour la tête d’affiche. Alors qu’il doit être dur de devoir tout prouver le temps de quelques titres. Mais il est certain que Volin a réussit son examen de passage… En tout cas c’est le cas pour moi et je me ferais un plaisir de les revoir !

Etiqueté par Ysabel :

Ma découverte de Volin, qui va assurer la première partie de Aaron ce soir au Paloma, c’est tout d’abord celle d’une scène hyper chargée. C’est ensuite une musique que je pourrais qualifier de sombre, presque inquiétante même, avec des ombres qui se mettent furtivement en place. Et puis voilà qu’en l’espace d’une seconde, à la faveur (ou plutôt la défaveur) d’un petit souci de machine, l’ambiance si subtilement installée change du tout au tout : « Bonsoir à tous et nous n’allons pas commencer tout de suite. Petit problème technique. Mais y’a la buvette ! » (Rires).

Ce petit interlude n’est cependant pas bien long et, dans un premier temps, il est pratiquement impossible de savoir combien ils sont, tant la lumière est quasi inexistante. Puis ils apparaissent tous les trois, un guitariste, un bassiste et un batteur (dans une amusante posture, vachement penché en avant). Ils sont très contents d’être ici « quand les amplis marchent ! » et passent rapidement de l’ombre à la grande lumière.

Côté musique, ils nous offrent du bon Rock français, comme je l’aime, qui pourrait se situer entre un Radio Elvis et un Feu! Chatterton. Avec, pour Colin Vincent, une voix très chaude, qui se casse un peu, de manière fort sensuelle. Mais ils font également preuve de beaucoup de fougue, même si elle se trouve contrebalancée par des passages beaucoup plus emprunts de nostalgie. En un mot : un petit cocktail dosé à la perfection et plus que séduisant.

Sur Secousses, ils vont même ajouter une bonne dose d’Electro et de batterie électronique à leurs mixtures, nous proposant ainsi un univers assez différent, mais tout aussi plaisant. Ils sont dardés de tubes de lumière. Avec, là encore, même dans ce morceau plus musclé, une partie vocale extrêmement mélodieuse et finalement plutôt douce, qui se détache superbement bien du son devenu plus indus. Ils en deviennent captivants. Tout absorbés qu’ils sont par leur musique.

Vient ensuite Volcan, « Balade ou plutôt bonne rando, à aborder bien chaussés pour apprécier la vue ! » Un début effectivement dans l’esprit balade, tout en douceur, qui me fait un peu penser à du Raphaël … De très belles lumières qui laissent présager de la suite. Maxime Rouayroux comme devenu irréel derrière sa batterie, éclairé par « la matrice ». Paraissant traversé par ses rayons. Romain Delorme habité … Encore une fois, rien à voir avec les morceaux d’avant (définitivement étonnants ces garçons !) Alors, quand l’Electro reprend la main, c’est carrément un décollage pour ailleurs.

A chaque fois, les mélodies sont complexes et surprenantes. Et j’adore définitivement leur univers musical. Il est excessivement prenant et embarquant. Comme pour ce dernier morceau, qui commence doucement, avec une drôle de ligne de sampler très 70’s, mais qui va se terminer en un putain de feu d’artifice. Quelle découverte ! Oui, pour moi, Volin est un groupe à suivre, incontestablement.

Composition

  1. Carole Caroline
  2. Canon
  3. Secousses
  4. Volcan
  5. La Tête Haute
  6. Hors De Portée

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Volcan

Ingrédients

  • Colin Vincent : Chant, Guitare & Clavier
  • Romain Delorme : Basse & Clavier
  • Maxime Rouayroux : Batterie

Remerciements

  • Paul @ Paloma

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Volin assure avant Aaron !!

  • par

    19 juillet 2013

    Photo du concert

    Team Ghost @ Théâtre Antique (Arles)

    C’est parti comme A Forest des The Cure, avec une longue note au piano : d’entrée c’est du meilleur effet ! Bon, petite décep­tion, c’est une compo per­son­nelle :).Mais j’avoue qu’il aurait été gon­flé de par­tir sur une reprise. En ...

  • par

    09 octobre 2015

    Photo du concert

    Holy Two @ Poste à Galène (Marseille)

    La soirée promet d'être belle et elle commence même superbement bien avec Holy Two, jeune groupe lyonnais qui en envoie plein les yeux et les oreilles ! Je vais essayer de vous les décrire, même ...

  • par

    17 novembre 2012

    Photo du concert

    EZ3kiel @ Paloma (Nîmes)

    J'ai la chance de pouvoir voir EZ3kiel tous les 2 ans depuis 2008 ! Chacun de mes concerts m'a apporté une ambiance à part : Le premier était très électro, avec un jeu de scène dément ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.