Avis sur un show

16 octobre 2015

Cult of Youth @ Poste à Galène (Marseille)

Cult Of Punk !!

  • 12
  • 3
  • 1
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Aller à un concert organisé par Désordre Nouveau est, pour moi, l’assurance de découvrir un groupe intéressant et le plus souvent teinté années 80/90 ! Ce qui n’est pas pour me déplaire : les meilleurs sons proviennent le plus souvent de ces années là 😉 .

Le quintet de ce soir est plus qu’atypique : une guitare Folk branchée sur 400 000 Volts, une basse digne de Joy Division, un violoncelle hypnotique, une batterie soutenue, une guitare plutôt New-Wave et le tout accompagné d’un chant Punk d’une énergie rare ! Alors, on pourrait croire l’ensemble assez incohérent, mais que nenni !

Dans la lignée de New Model ArmyCult of Youth nous balance des vagues d’énergie. Sean Ragon gratte sa guitare et hurle dans le micro, comme si c’était son dernier soir. On en arrive même à se demander s’il finira le concert. Si son coeur sera capable de tenir la cadence ! Les autres membres sont eux plus discret, comme effacé par leur leader incontesté. Pour autant, ils assurent parfaitement et sont charismatique, si on prend le temps de les observer !

Personnellement et comme à chaque fois, j’ai passé une super soirée et je suis heureux de cette belle découverte. J’attends déjà la suivante 🙂 !

Etiqueté par Ysabel :

Préparation d’une scène méga optimisée (ils sont 5 tout de même !) Les guitares s’accordent, ainsi qu’une sculpturale violoncelliste au look improbable. Cheveux rouges, tatouages, résilles et talons d’au moins 14cm … Toujours une très bonne idée d’associer ainsi des cordes plus « classiques » à de la Cold Wave-Punk bien musclée.

Longue intro à la guitare pour la première. Et, quand la voix se lâche, on peut dire qu’elle se lâche ! Avec une musique entêtante, qui se déchaine même à mi-parcours. Le genre qui monte, qui monte et qui explose. Avec un chanteur plié en deux sur sa guitare (au passage scotchée de partout). Quel début de Set mes aïeux !

Enchainements dans le vif. Un impressionnant Sean Ragon qui se met à hurler à la lune et encore une intro hyper Rock à la guitare, ce qui semble bien être leur marque de fabrique. Un côté Noir Désir par moment, mais qui s’évanouit quand la voix puissante et grave se fait entendre … Les cassures de rythme sont impressionnantes, déstabilisantes et, ma foi, plus que séduisantes. Avec également un batteur si rapide, qu’il risque de faire prendre feu à ses drums à tout instant je pense.

S’en suit un moment de pure Cold Wave, sachant que le Punk qui sommeille en eux ne le fait que d’un œil et surtout, se réveille vite ! Avec toujours cette violoncelliste qui reste d’une zénitude parfaite au milieu de la tempête … Amusante image paradoxale. Ça décoiffe. Ça déchire. Ça bouscule. Bref, une musique un peu à réveiller un mort, il faut bien le dire. Et j’aime beaucoup ces moments pendant lesquels on peut réellement profiter de la voix de Sean Ragon. Parce qu’ensuite, elle perd forcément en touchant ce qu’elle gagne en puissance. Ceci étant, ce sont ces nuances et ces virage à 360° qui vont donner toute ses lettres de noblesse à un concert super bien articulé et interprété de main de maître.

Guitariste qui se fait sa petite pause bière. Intro qui nous permet de vraiment savourer le violoncelle. Juste apposé à la voix… Je lui trouve un petit côté presque Celtique-Rock à la musique de ce Devil’s Coats (oui, c’est un style à moi. J’en invente comme ça parfois). Une force maîtrisée qui a un impact très fort selon moi, pour conclure un Set des plus forts en émotion. Et si nous avons droit à un départ de scène des plus cashs, leur retour pour le premier rappel en va de même.

Intro du chanteur seul, accompagné de sa guitare. Leurs intros sont définitivement au top. Les instruments entrant un à un dans la musique. Et voici un Roses qui offre encore une fois un univers très différent … Avec son petit un moment fleuve « On emballe les demoiselles », mais qui monte, monte même sourdement, comme si c’était quelque chose de palpable qui avançait sur nous. Encouragé en cela par un Sean Ragon déchainé, dont les cris emportent tout sur son passage. Si ça, ce n’est pas du morceau qui te prend aux tripes, je ne vois pas comment faire mieux !!

« We have one more ! » nous annonce-t-il ensuite. Une qui revient sur leurs amours, mais avec des accents rugissants, laissant au final la Miss seule au violoncelle … Non mais quelle bande de goujats 😛 … Encore un départ de scène plutôt abrupte. Définitivement pas super communicatifs les garçons, même s’il semble évident qu’ils soient touchés par le public de ce soir. De la pudeur sans doute. Et la dernière sera introduite par un hilarant « One fucking minute » de Christian Kount, qui n’a pas terminé d’accorder sa guitare. On termine en repassant du Rock au Punk. Ce qui pourrait sans aucun doute donner lieu à un bon petit pogo des familles, dans une salle un peu plus agitée. Paige Flash est vraiment rigolote à se marrer ainsi sur la fin, toute jolie et souriante. Nous offrant avec tout le groupe un au-revoir cette fois en bonne et due forme.

Composition

  1. Sanctuary
  2. New Way
  3. Garden Of Delights
  4. Empty Faction
  5. New Old Ways
  6. Vermont Barn Burner
  7. Eihwaz
  8. No Regression
  9. The New West
  10. The Devil’s Coals
  11. 1er Rappel : Roses
  12. Cold Black Earth
  13. 2nd Rappel : It Took A Lifetime

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Ce concert d’inscrit dans la tournée Europa Autumn 2015
  • Album défendu : Final Days

Ingrédient

  • Sean Ragon : Chant & Guitare
  • Paige Flash : Violoncelle
  • Christian Kount : Guitare
  • Jasper McGandy : Basse
  • Cory Flannigan : Batterie

Remerciements

  • Franck @ Désordre Nouveau

Un de nos Instagrams de la Soirée

  • par

    14 janvier 2011

    Photo du concert

    Dissonant Nation @ Machine à Coudre (Marseille)

    Il y a quelque chose, c'est indéniable ! Mais c'est encore un peu trop brouillon et ça manque peut-être un peu de personnalité : j'avais trop l'impression d'entendre du Iggy Pop et envie d'entendre un ...

  • par

    20 septembre 2014

    Photo du concert

    Skeleton King @ Hook (Istres)

    Se lancer dans des riffs de Rock Progressif en pleine journée et de façon instrumentale est une tâche vraiment pas aisée. Et bien ce jeune groupe s'est très bien débrouillé ! Probablement tout aussi introverti ...

  • par

    27 mai 2014

    Photo du concert

    Soviet Soviet @ Lounge (Marseille)

    Soviet Soviet... Rien que le nom, c'est un roman ! Ça a de quoi faire rugir de plaisir un syndicaliste un peu nostalgique, mais perso je suis juste curieux de voir ce qui se cache ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.