Avis sur un show

11 septembre 2015

Dead City Ruins @ Poste à Galène (Marseille)

Marseille : Paradise City !

  • 8
  • 3
  • 1
  • 2
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Grosse ambiance ce soir pour supporter Dead City Ruins : autant sur scène que dans la salle, c’est cheveux aux vents, sueur et effluves de Jack Daniel’s. Pourtant, malgré ce côté « mâles exacerbés », c’est super bon enfant et ma foi super entraînant.

Oui : les 5 australiens assurent magnifiquement et en imposent royalement ! On pourrait presque croire vivre un concert des Guns N’ Roses de l’année 86 !

En conclusion, c’est trop bon d’avoir du bon vieux Rock des familles, vrai et sans chichi.

Etiqueté par Ysabel :

Et bien voilà … On s’habitue à ce que les concerts ne commencent jamais à l’heure au Poste à Galène, à ce que le public marseillais prenne son temps le vendredi soir pour commencer son week-end en douceur … Alors on prend le nôtre pour dîner tranquille (je vous conseille d’ailleurs vivement au passage un petit tour au Ummagumma, Rue des 3 Rois à Marseille : je n’y ai pas d’action, mais c’est super bon) et puis on arrive en retard pour la première-première partie de Audrey Horne !!

Vite, vite, vite, on se met donc en place et on prend le train en marche. Et puis surtout, on est bon pour trouver le moyen de les revoir, en étant à l’heure cette fois, et pis c’est tout 😉 !!

En deux mots, Dead City Ruins ça consiste en quoi ?! Et bien en un quintette de beaux gosses baraqués australiens, avec … De la barbe : tu en veux ?! Du cheveux long : tu en veux ?! Et de la bottine pointue : tu en veux ?! De la veste en jeans sans manche pleine de badges et d’écussons sur des bras tout tatoués : tu en veux ?!! Mais surtout de la belle voix, capable de monter dans les suraiguës avec la plus grande des facilités, deux bonnes grosses guitares aux riffs aiguisés, de la basse vibrante et du drum efficace qui fait sursauter le sol. Bref, du bon vieux Hard-Rock, ce qu’il faut Old School, comme on l’aime. Et de plus, une scène pas trop grande comme ce soir, leur donne l’occasion de nous offrir un drôle de ballet, les faisant passer les uns devant les autres tout en se marrant et en sur-jouant le tout avec délectation 😛

Donc, côté scène, c’est chemises noires ouvertes, avé’ la chaine en or et ambiance de folie; et côté salle, c’est un public bien chevelu lui aussi, tout aussi excité. Mais le plus important, c’est que de part et d’autre, nous n’avons que de l’éclate pure et dure. Et c’est ça qui est bon !

Ils vont donc enchainer les « fucking songs » (dans le texte) qu’ils affectionnent, agitant allègrement leurs tignasses (putain comme ça m’a toujours énervée de voir combien les hardos qui les laissent pousser ont de trop beaux cheveux, vu comment on se fait chier pour entretenir les nôtres, nous les filles !!), mis à part le batteur qui est (assez paradoxalement) presque le plus sage. Ils cabotinent sur scène. Un des guitaristes descendant même dans la fosse pour venir tâter de l’ambiance qui règne parmi nous … Mais pas de crainte. Nous aussi on est au taquet. Et comment faire autrement avec ces rythmes à te donner des fourmis géantes dans les pattes !

Ils sont tout simplement branchés sur du 100.000 volts d’un bout à l’autre de leur prestation, tant et si bien qu’à peine leur Set terminé, ils démontent déjà les panneaux à leur effigie tatouée et je vois passer à côté de moi les guitares qui se préparent pour la suite …

Composition

  1. Riff Riff
  2. Til Death
  3. Lizzy
  4. Raising The Dead
  5. Happenzella
  6. Where Ya Gonna Run ?

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée European Tour 2015 Audrey Horne / Dead Lord
  • Album défendu : Dead City Ruins

Site de Production

Site Officiel : http://onepagelink.com/deadcityruins/

Ingrédient

  • Jake Wiffen : Chant
  • Tommy Tbone : Guitare
  • Sean Blanchard : Guitare
  • Nick Trajanovski : Batterie
  • Matthew Berg : Basse

Remerciements

  • Elodie & Charles @ H.I.M.MEDIA

Un de nos Instagrams de la Soirée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.