Avis sur un show

12 août 2015

Archive @ Théâtre Antique (Vaison-la-Romaine)

Dark Side Of The Archive ...

  • 31
  • 3
  • 1
  • 2
  • 6
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux, dans une quasi pénombre et avec des angles assez mauvais 🙁 Seul Dave est un peu dans la lumière, ainsi que Pollard pendant Dangervisit.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Deux ans se sont écoulés depuis notre dernier concert d’Archive ! Aux vues de notre passion pour ce groupe, c’est bien trop long et ça laisse percevoir notre niveau d’impatience de les revoir ce soir. Et d’autant plus dans un si beau lieu, où nous avions précédemment vu Vanessa Paradis en simple spectateur (Oui : grand écart !).

C’est plongé dans le noir que le groupe monte sur scène. A l’image de leur musique ce soir, ce sera d’ailleurs la couleur prédominante ! Oui, Archive c’est un peu assombri. Axiom et Restriction sont deux albums particulièrement sombres dans leur belle discographie et ils seront largement mis en avant, si ce n’est deux titres de Controlling Crowd et autant de Noise.

Feel it envoie d’entrée du petit bois et cette tension sera tenue tout du long : le groupe ne nous laisse pas le temps de respirer ou de les applaudir !

De peur côté, les jeux de lumière seront assez minimalistes, si ce n’est ce trio d’écran diffusant quelques images, ou d’hypnotiques clips pendant Distorted Angels et Baptism. Pour autant, c’est beau ! Oui, Archive arrive à faire un beau concert visuel, avec seulement 4 spots et 3 « petits » écrans !

On sort d’ailleurs de ce concert un peu assommé et fortement ému; il me faudra personnellement quelques minutes avant de pouvoir suivre clairement une discussion. En même temps, finir en rappel avec le somptueux Light et son intro phénoménale : il n’en faut pas plus pour me perturber 🙂 .

Mais purée que ça fait du bien !! Vivement leur retour dans le Sud. Et ce sera sur Montpellier à priori !

Etiqueté par Ysabel :

Une bonne, très bonne soirée même, qui a commencé de la plus belle des manières, avec cette petite incursion dans l’envers du décor, côté catering … Et ce, grâce à Ninety’s Story, avec lesquels nous étions en train de papoter quand le mouvement s’est fait vers une restauration bien méritée pour tous, après la fin des balances. Nous leur emboitons donc le pas, sans pour autant nous incruster à table (on est pas des malotrus non plus !), mais en profitant d’un instant plus intime partagé … On serre la mimine à Pollard. J’ai droit à ma petite photo avec Dave & Danny … Bref : elle est pas belle la vie ? J’ai bien fait de venir moi 😉 !!

Après toutes ces émotion et une jolie découverte musicale en première partie, me voilà fin prête pour entendre, je pense, un de mes groupes cultes préférés que j’aime beaucoup beaucoup ! Introduction musicale comme un tonnerre. Un autre du public qui lui répond par ses applaudissements, et les voilà qui prennent place tous les sept devant trois grands écrans blancs, le tout dans une lumière assez irréelle en fait … Cela va être du grand Archive (comme à chaque fois, j’ai envie de dire), mais sans les filles ce soir.

C’est Dave qui ouvre la danse. Et de lui avoir parlé un peu, juste avant, et bien ça me fait tout drôle de le voir devant moi sur scène maintenant (je sais, c’est bête, mais c’est comme ça). Et, au nouveau look capillaire de Pollard, je comprends mieux pourquoi il avait un chouchou sur la tête tout à l’heure : il a les cheveux bien en dessous des épaules à présent. Un véritable Steven Wilson à sa grande époque chevelue !

Côté musique, ça attaque très fort, avec cette espèce de puissance toute en harmonie, comme seuls ils savent en faire. C’est Feel It, un morceau de leur excellent nouvel album, encore plus Rock et avec de nouvelle explorations sonores … Même si une partie de mon cœur restera toujours irrémédiablement attachée à l’inoubliable Controlling Crowds ! Là, on est clairement dans le très musclé et dans l’un peu plus sombre aussi peut-être.

Ils sont quasi dans le noir à présent, chacun tout juste éclairé d’un halo lumineux presque doré. Images sépia ou de couleurs pales derrière eux. Darius aux commandes de sa « machine à bière » imaginaire, bien sûr … J’ai la sensation qu’ils nous emplissent de leur musique, qu’ils prennent même possession de nous avec ce fabuleux Fuck U, interprété par un Dave merveilleusement investi. Puis c’est Pollard qui reprend les commandes pour Dangervisit. Ces morceaux d’anthologie sont vraiment juste énormes et ont, à chaque fois, le même impact sur le public. D’une force et d’une puissance inouïes, mais pourtant toujours teintées d’une incroyable perfection dans les nuances. Et surtout un Pollard qui nous donne une de ces voix … Un truc qui semble vouloir quasi monter jusqu’à l’implosion et qui me laisse sur le cul (désolée, mais il n’y a pas d’autre mot) à chacun de leurs concerts.

Pour Finding It So Hard, ils se retrouvent baignés d’une nuée bleutée. Avec juste une douche de lumière sur Pollard. Ils apparaissent ainsi totalement irréel, encore une fois. Et c’est alors que Dave te sort une voix à te retourner le bide, habité comme personne et paraissant toujours comme en souffrance. Saisissant. Se tordant les bras et le corps arc bouté sur son micro. A tomber, tout simplement. Sans oublier les deux pères fondateurs, Darius et Danny, qui se font toujours face, à la fois éloignés physiquement, mais semblant en perpétuelle et indéfectible connexion.

Darius boxe sans relâche dans le vide. Ils dégagent une énergie phénoménale tous les sept. Côté public, ça danse, ça bouge, ça tend les bras. Et, à chaque nouveau morceau qui commence, un peu plus descendent pour profiter au plus près de ce superbe concert. L’air est chaud et doux. L’ambiance est folle. Et, perso : je suis littéralement en apesanteur. Avec même une sensation de participer à une grand messe lorsqu’ils font lever toutes les mains.

Un clip hyper space mais captivant défile devant nos yeux. Avec la voix de Pollard qui l’est toute autant. C’est Distorted Angels. Comme un grand écart musical avec Controlling Crowds (et oui, toujours ma référence), mais un autre style qui reste malgré tout à leur image, en perpétuelle évolution comme leur collectif. Puis, sur la même lancée visuelle, un Baptism qui installe à nouveau cet univers étrange, fait d’images choc et hyper esthétiques à la fois.

Mais le clavier de Darius, qui a eu trop chaud toute la journée, n’apprécie pas vraiment ce climat bien loin de son Royaume-Uni natale. Ça plaisante un peu pendant les quelques minutes nécessaires à solutionner le problème. Puis ils redémarrent. Heureusement, parce que je ne me serais pas remise de passer à côté d’un parfait Bullets, dernière étape avant une fin de concert assez hypnotique, avec un Ladders surprenant. Comme complètement désarticulé musicalement. Et, pour parfaire cette sensation, le visage de Pollard qui se découpe en vert, tournant sur lui-même à l’infini. Un univers sonore et visuel très Rock, qui se termine avec Numb. Très sombre lui aussi. Où, là encore, tout n’est que puissance dans la plus parfaite des justesses. Savant dosage dont ils ont la clé.

Le rappel est demandé avec ferveur. Intro de Lights sur les trois V retournés de lumière, qui ornent les écrans de fond de scène. Puis ils regagnent leurs places. Ne manque que Dave et Pollard. Et nous voilà partis pour ce qui fut peut-être l’intro la plus longue de l’histoire du Rock 😉 Je connaissais leur Again de près d’un quart d’heure, mais je crois que là, ils ont battu leur record d’intro ! Et quand enfin les deux derniers protagonistes font leur entrée, il n’y a plus qu’à fermer les yeux et à se laisser embarquer. Les lumières tourbillonnent. On en prend plein la tête, les yeux, les oreilles … Oui, je dois dire que ce concert aura été assez faramineux pour moi !

S’en suivra, en plus, un petit tour dans les coulisses après … Signature d’une affiche et partage de quelques mots amicaux. Ils sont méga bons, hyper gentils et accessibles. En un mot : Archive, la Grande, Grande Classe !!

Composition

  1. Feel It
  2. Fuck U
  3. Dangervisit
  4. Finding It So Hard
  5. Crushed
  6. Conflict
  7. Distorted Angels
  8. Baptism
  9. Bullets
  10. Ride In Squares
  11. Ladders
  12. Numb
  13. 1er Rappel : Lights

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Restriction Tour
  • Album défendu : Restriction

Site de Production

Site Officiel : http://archiveofficial.com

Ingrédient

  • Darius Keeler : Claviers
  • Danny Griffiths : Claviers
  • David Penney : Chant & Guitare & Percussions
  • Pollard Berrier : Chant & Guitare
  • Mickey Hurcombe : Guitare & Percussions
  • Jonathan Noyce : Bassiste
  • Steve Barnard aka Smiley : Batterie

Remerciements

  • Charlotte @ Cri de la Marmotte

Un de nos Instagrams de la Soirée

  • par

    17 octobre 2015

    Photo du concert

    Archive @ Zénith Sud (Montpellier)

    Tout commence avant même la première partie assurée par BNRS. En effet, nous avons le droit à la projection sur grand écran de Axiom, projet atypique et très noir du groupe. Cela permet d'entrer tout doucement dans ...

  • par

    30 juin 2011

    Photo du concert

    Archive @ Arènes (Nîmes)

    Un super moment que ce concert dans cette sublime enceinte. On peut regretter qu'Archive ne soit que la première partie de Paul Kalkbrenner. De ce fait, pas du tout évident à la lecture du billet, ...

  • par

    06 novembre 2012

    Photo du concert

    Archive @ Paloma (Nîmes)

    Je vais être franc : Je suis sorti avec une drôle d'impression de ce concert. D'un côté, c'est indéniablement un beau (même très beau) set : Les jeux de lumières sont intimistes mais sublimes, les ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    3
    image gravatar rajoute :

    Soirée qui commence sur les chapeaux de roues avec NINETY S STORY, de très bons amis qui, malgré quelques problèmes de samples, ont su assuré la première partie du Show , dans ce beau Théâtre de Verdure rempli jusqu au dernier coin.
    30 min de pur kiff, alliant douceur, énergie, guitare saignantes et samples aux odeurs des années 90.
    Public conquis, et moi aussi.

    Au bout d une petite attente, Archive arrive. Scène pratiquement noire, malheureusement pendant les premiers morceaux, je ne vois pas les musiciens. Dommage pour une entrée que l’on attendait tous!
    finalement le lighteur se reprend, et nous avons le droit à un show somptueux, digne d’Archive. Écran géant, son magistral, une percu et une batterie qui s allient parfaitement.
    Ce mélange d’électro et d' »hard rock », donne un accès plus large à leur musique, et nous accueille dans une atmosphère intensement intime : chacun si retrouve. Du gamin de 12 ans aux grands mères pètes-cul en robe de soie.

    Merci pour cette soirée, Concerts en boîte, et appelez moi pour la prochaine !

    Xx

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Merci Lola pour ce beau retour !
      Si tu ne veux rien louper des prochains concours, penses à t’inscrire à notre newsletter : http://www.concertsenboite.fr/newsletters
      Il y aura un email automatique à chaque concours 😉

      A très vite !

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    3
    image gravatar rajoute :

    Archive et concertsenboite, c’est une histoire qui commence en 2013 à Arles où par un concours de circonstances heureux, j’hérite de deux places pour découvrir en live un groupe que je découvre alors à peine et que je commence tout juste à apprécier par l’album « Controlling crowds ». Souvenir d’une énorme claque musicale, d’un son monstrueux… d’une expérience vraiment particulière.

    2015 rebelote, le groupe repointe le bout de son nez en Provence mais incertain vis à vis des dates de mes vacances, je n’avais pas réservé. Je décide néanmoins de participer au concours concertsenboite et là bingo, j’apprends 2 jours avant que je suis tiré au sort! Et ça tombe très bien car le concert tombe juste la veille de mon départ en vacances donc me voici parti pour le très beau théâtre antique de Vaison la Romaine.

    Passé la première partie de Ninety’s story qui ne m’a pas du tout fait vibré, des thèmes musicaux gentilés joués en boucle jusqu’à l’indigestion et ce son de clavier omniprésent beurk, ça n’a vraiment pas été mon kiff désolé, viens enfin le plat de résistance. Plus encore que lors de la dernière tournée, je viens ce soir avec une oreille neuve, c’est-à-dire que je n’ai absolument pas écouté le dernier disque (ni d’ailleurs l’avant dernier qui faisait suite à « controlling crowds »). Tout juste m’a t on laissé entendre que le son y est plus rock… ce qui va se vérifier dès l’ouverture du show avec une formation à 3 guitares, sans chanteuse et avec un éclairage plus sombre: le ton est donné le concert sera plus heavy mais le son tout aussi précis et ample qu’à Arles. Les morceaux s’égrènent petit à petit avec l’impression que le groupe donne tout comme s’il s’agissait du dernier morceau du set. Mêmes les morceaux de l’album Controlling Crowds prennent une tournure « heavy rock » intéressante, avec une impression d’urgence, un son brut et sans fioriture qui passe super bien. Par moment, je ferme les yeux et j’ai l’impression d’entendre les incursions les plus électro de radiohead. Un point qui m’a fait vibré également, ce sont toutes ces cassures de rythme que le groupe distille savamment tout au long de ses morceaux et qui donnent du relief au déchaînement de guitares saturées que le groupe nous délivre. Rarement j’aurais autant apprécié la découverte de nouveaux morceaux, tant l’énergie communiquée fut intense. Définitivement, Archive est un groupe à découvrir live. Avec presque 20 ans de carrière, on sent un professionnalisme et en même temps l’impression que le groupe joue sa vie sur scène, en prenant le risque de ne pas plaire à toute sa base de fan. De l’audace et de l’envie, j’adhère à 100% à la démarche!

    Merci merci, encore merci concertsenboite pour m’avoir fait vivre à nouveau ce moment inoubliable, ce soir là, j’ai vraiment assisté à un très grand live!

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    2
    image gravatar rajoute :

    Mais quel très beau cadre que celui du théâtre antique de Vaison la Romaine et quel plus beau cadeau que celui d’allez voir ARCHIVE le jour de son anniversaire !!

    je ne remercierais jamais assez Concerts en Boite d’avoir organisé ce concours !!

    Excellente première partie avec les très prometteurs Ninety’s Story, compositions originales et entraînantes, un très bel espoir pour la musique française.

    Pour la prestation d’ARCHIVE, et malgré un malheureux faux-départ la faute à une Electronique rebelle, elle fut digne d’un grand groupe, car oui, Archive n’a rien à envier à un Massive Attack ou un Chinese Man, Archive a longtemps passé la barre du groupe mythique malgré, et c’est dommage, à une notoriété pas à la hauteur de leur discographhie.

    Show très sombre, on saluera le passage des videos clip issue du dernier Album.

    le clou du spectacle restera pour moi le final sur LIGHTS avec cette voix hors du commun et enivrante à souhaits.

    Merci encore à concert en boite de m’avoir permis d’assister à ce fabuleux concert

    Pierre

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    3
    image gravatar rajoute :

    Archive en août, sans l’ombre d’un doute…
    Lors de mon retour de courtes et peu reposantes vacances, j’ai la bonne idée de m’occuper dans le train en naviguant dans le déluge de news de mon compte Facebook. Le rappel d’un concours permettant de gagner des places pour le concert des brillants Archive dans le toujours impressionnant théâtre antique de Vaison-la-Romaine éveille instantanément ma curiosité. Ni une, ni deux je me « risque » à participer, et me voilà propulsé au rang de chanceux vainqueur de deux sésame pour cette alléchante soirée !

    Le mercredi 12 août, c’est donc en bonne compagnie que je me dirige vers l’antique enceinte romaine. A peine le temps de choisir soigneusement la place la plus adéquate que débute la première partie Ninety’s Story. Il se trouve qu’au moment ou le groupe monte sur scène est aussi le moment ou mon gosier quelque peu asséché réclame sa dose de breuvage houblonné… Malheureusement, le seul « point d’eau » ne comporte qu’une seule tireuse à bière, ce qui augmente significativement le temps d’attente. Ceci aura pour conséquence de ne me laisser que le temps des deux derniers morceaux en compagnie de Ninety’s Story, ce qui est très peu pour se faire une idée de la qualité de ce groupe, qui me laisse cependant un souvenir plutôt positif.

    Deux bières à la main, le show Archive peut débuter. Les premières notes de Feel It résonnent et il est dès lors clair que la soirée sera sombre, tant en terme de lumières qu’en terme d’ambiance. Je suis surpris d’entendre Fuck U, l’une de mes préférées dès le deuxième titre de la soirée, mais qu’importe, je « rentre dedans » plus vite ! S’en suivront des titres plus beaux et envoutants les uns que les autres mais qui ne se départissent pas dans l’ensemble d’une certaine agressivité dans le ton. Dave Penney Pollard Berrier se succèdent au micro, ce dernier remportant les suffrages, bien que personnellement, j’ai une tendresse particulière pour la classe toute british du surnommé birdpen. Les écrans diffusent des images collant la plupart du temps parfaitement aux titres qu’elles accompagnent, allant parfois jusqu’à mettre l’audience mal à l’aise. Le show file comme sur des rails, le temps également. Les sept (!) membres du groupe quittent déjà la scène, mais c’est pour revenir nous offrir l’un de leurs titres majeurs. Ils reviennent tour à tour, apportant l’un après l’autre leur pierre à l’extraordinaire ambiance de Lights. Ce dernier morceau s’étendra sur de longues minutes de pur bonheur.

    Il ne nous reste plus qu’à croiser les merveilleux acteurs de Concerts en Boîte pour pouvoir les remercier en personne de nous avoir offert la possibilité de vivre un tel concert dans un tel lieu. Et c’est vibrant encore des notes répétitives de Lights que nous reprenons la route vers la maison.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Merci Pierre et Cali pour vos retours, beaux, longs et bien écrits !

    C’est un plaisir pour nous de vous avoir fait plaisir en vous faisant gagner ces places grâce à la complicité du Cri de La Marmotte 🙂

    A très vite sur nos pages… Ou dans une salle de concert !