Avis sur un show

25 juillet 2015

Julien Doré @ Théâtre Antique (Arles)

Instants Dorés et Brillants ...

  • 103
  • 4
  • 1
  • 12
  • 2
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Les 3 premiers morceaux dans les crashs barrières, puis quelques photos depuis les tribunes.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Le concert au Silo m’avait retourné… J’adore alors revoir un artiste pour constater si ces belles émotions sont dues au hasard ou non. Six mois se sont écoulés, c’était parfait. Et, revoir ce même concert dans ce cadre idyllique, il aurait fallu être fou pour refuser !

Si cette seconde vision enlève forcément une part de surprise, j’ai par contre plus de temps pour simplement écouter la musique et voir l’artiste sur scène.

Forcément, c’est tout d’abord Julien Doré que je scrute du regard. Ce mec dégage grave : il est un charisme fou et, plus que tout, il vit sa musique ! Vrai rockeur, il multiplie les poses et les danses. La scène est assez large mais qu’à cela ne tienne, Julien lui ajoute des dimensions en la parcourant dans tous les sens, comme un lion en cage qui va vérifier jusqu’où il peut aller. Et, comme cette prison ne lui va pas, il ira même faire un magistral bain de foule, pour ensuite nous envoyer un nuage de confettis ! Voilà donc un vrai show-man !

Ensuite, ce sont les musiciens que je regarde. Outre le fait que ce sont des génies de leurs instruments, on sent une synergie et une amitié sincère dans cette folle équipe. Combien y a t il eu de regards en coin, de petits sourires..? Je ne saurai le dire, mais assez pour confirmer mes propos en tout cas !

Enfin, quand mes yeux sont rassasiés, c’est la musique qui occupe mon esprit. Et qu’elle est belle! Julien a l’extrême fantaisie de mélanger le décalage d’un Panda Roux Panda Gris ou Winnipeg, à l’émotion d’un Corbeau Blanc ou d’un Bord de Mer. Et si, de but en blanc, l’ensemble pourrait paraître tout de guingois, l’intelligence toute à la fois d’écriture et scénique de Julien Doré rend l’ensemble hyper harmonieux. Cohérent même. Pire : on plonge tête baissée dans ce monde un peu fou fou et on en redemande !

Le public sera bizarrement assez calme ce soir, même s’il se lève comme un seul être dès les premières notes de Paris-Seychelles ou de Chou Wasabi. Mais pour un concert à guichet fermé, avec des places vendues en un éclair, j’aurai pensé l’assistance encore plus survoltée ! A croire presque que le public ne connaissait que les singles…

Je n’oublierais je pense jamais le finish de ce Set ! Corbeau Blanc est un titre majeur, splendide, majestueux. Il vous prend aux tripes et chaque « Ce soir je vous quitte » sonne comme un coup de couteau dans le coeur ! Et, si par hasard l’intensité du morceau ne suffisait pas, voilà qu’après un dernier vers Julien disparaît dans la fumée, pour être remplacé par Christophe ! Nous aurions pu avoir peur du pire et c’est le meilleur qui est arrivé, Christophe ayant la sensibilité à fleur de peau pour finir de nous arracher nos dernières larmes par son chant et son harmonica. Puis lui aussi s’en va et ce sont les musiciens qui terminent en apothéose ! Bravo les artistes, tous les artistes !

Le calme du public se fera à nouveau ressentir au moment de rappeler les musiciens. Que c’est calme et timoré… Assez déçu de l’absence d’un chant ou d’une énergie collective. Mais c’est tant mieux, ça me permet de reprendre mon souffle et de profiter calmement de Dolce Vita et du duo Christophe/Julien Doré sur scène.

Mon Apache clôturera presque trop vite ce sublime moment Live. On sent malgré tout l’équipe fatiguée et, ma foi, il est déjà tard. N’en demandons pas plus et partons fou de joie, le sourire au coin des lèvres et la chaleur au cœur.

Etiqueté par Vincent :

Lorsque Arnaud m’a proposé de l’accompagner pour les 3 dates des Escales du Cargo, je lui ai répondu : « Pourquoi pas… Dream Theater, Anathema c’est bien dans mes cordes, la Famille Chedid, je n’ai même pas réfléchi, appréciant beaucoup -M- et ayant entendu certains titres de son père dans ma jeunesse. Mais pour Julien Doré, tu es sûr ? » Mon style de prédilection étant plus proche des Dead MaKabés de Pop Redemption, que de l’image que je pouvais me faire de la musique de Julien Doré, je n’étais pas spécialement enthousiasmé … Mais Arnaud m’a convaincu qu’en tant que son esclave sur les 2 premières dates, je me devais de faire également celle-ci … Ok, quelques coups de fouets de plus ne feront pas de mal, Banco !

Pour moi, Julien Doré, hormis son passé télévisuel, se résumait aux quelques titres que j’avais pu entendre par-ci, par-là, à la radio. Juste de quoi me faire une vague idée, sans plus …

Après ce concert, ou devrais-je dire ce show, je peux affirmer que Julien Doré propose bien plus que de la simple variété française. Il propose également un véritable spectacle, monté comme il se doit et exécuté à la perfection ! Son décor de scène et l’agencement de celle-ci offrent un aspect très visuel à son show : le grand « LØVE » lumineux, en guise de backdrop, en étant la pièce maîtresse. Il est également accompagné par d’excellents musiciens, qu’il présentera tout le long du Set et n’hésitera pas à mettre en avant.

Dès son apparition, et l’ovation du public arlésien qui va avec, je comprends que Julien est un show-man à part entière, et que hormis son talent vocal, il a une énorme présence sur scène, de part certaines postures, certains gestes. Et son set sera pour moi plutôt surprenant, alors que je m’attendais à une musique très orientée variété. Nous aurons bien sûr droit à ses tubes Paris-Seychelles ou Chou Wasabi, mais j’ai trouvé l’ensemble relativement Rock au sens large du terme, avec sur certains titres, des guitares bien en avant (ce qui n’est pas pour me déplaire).

Julien n’oublie pas non plus de placer quelques touches d’humour, notamment lors de l’interprétation de Panda roux, avec un petit clin d’œil (hum …) à Gilbert Montagné, ou lors de Winnipeg, titre parlant d’une ville « que l’on ne connaît pas et où on ira jamais « , que le public reprendra en chœur, à la demande de l’artiste.

Le public du Théâtre Antique en voit de toutes les couleurs, au sens propre comme au figuré : de la Pop, de la Chanson Française, sur laquelle plane l’ombre de Gainsbourg, un soupçon d’Electro et donc du Rock. Du Rock, que l’on retrouve sur ce qui est certainement le passage le plus marquant et de cette soirée, avec le titre Corbeau blanc. Ce titre est joué et chanté à fleur de peau, jusqu’à ce que les guitares explosent, rappelant par moment Radiohead. Et c’est sur ces « Je vous quitte » que Julien quittera la scène, sous une épaisse fumée, laissant la place à Christophe venu l’épauler et poser quelques vers, accompagnés de quelques notes d’harmonica sur ce titre … À vous donner des frissons !

Personnellement je serais bien resté sur cet instant rempli d’émotion, mais le public et les musiciens auront droit à un rappel bien mérité, avant de quitter la scène sous des applaudissements nourris !

Julien Doré, alors que je m’attendais à quelque chose de plus « classique » et peut-être un peu plus fou-fou, je dois dire que vous m’avez bluffé ! Merci !

Composition

  1. Viborg
  2. Hôtel Thérese
  3. Habemus Papaye
  4. London Nous Aime
  5. Chou Wasabi
  6. Kiss Me Forever
  7. Panda Roux Panda Gris
  8. Winnipeg
  9. Les Limites
  10. Paris-Seychelles
  11. Heaven
  12. Bord de Mer
  13. Bleu Canard
  14. On Attendra l’Hiver
  15. Corbeau Blanc
  16. 1er Rappel : Dolce Vita (Christophe)
  17. Mon Apache

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée LøveTour
  • Album défendu : Løve

Site de Production

Page Officiel : http://www.juliendoreofficiel.com

Ingrédient

  • Julien Doré : Chant, Percusisons, Ukulélé & Piano
  • Mathieu Pigné : Batterie
  • Julien Noël : Clavier & Piano
  • Arman Meliès : Guitare
  • Darko Fitzgerald : Guitare
  • Edouard Marie : Basse
  • Baptiste Homo : Clavier & Guitare
  • Daniel Bevilacqua aka Christophe : Chant et Harmonica sur Corbeau Blanc et Dolce Vita

Remerciements

  • Alice @ Cargo

Un de nos Instagrams de la Soirée

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    Ttrès bel article et photos
    On est habitué 🙂
    Tout est dans le mouvement chez Julien !!!
    Ce concert m’avait tenté, j’adore cet artiste; mais il y en avait un autre plus tentant Calogero à Carcassonne, avec des amis <3

    tjs très heureuse de venir voir vos dépêches

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    J’étais dans le même état d’esprit que Vincent quand je suis allée voir Julien doré,un peu sceptique un peu réticente et au final J’en suis sortie ravie, par les musiciens, par l’interprétation et la présence de Julien doré, par le show!Une super soirée. Merci pour cette belle chronique.