Avis sur un show

24 juillet 2015

Chassol @ Théâtre Silvain (Marseille)

Quand Marseille devient une île des Antilles ...

  • 7
  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Deux claviers et une batterie : l’installation de Chassol est plus que sommaire… Oui, mais ce grand écran arrière que l’on est en train de régler semble avoir une place primordiale ! Attendons encore quelques minutes pour tout comprendre, après que le duo n’entre sur scène et se place derrière leurs instruments respectifs.

Petite présentation rapide du concert qui nous attend, et voilà déjà l’écran qui occupe l’espace vide et surtout qui agit comme le troisième artiste de ce soir. En effet, les vidéos interagissent continuellement avec le concert sur scène. Ou plutôt, le spectacle se synchronise avec la vidéo et sa bande son. Chassol appelle ce procédé  « l’ultrascore » et, ma foi, même si le terme peut paraître un peu technique (voire barbare), le résultat est saisissant.

Revenant d’un long séjour en Martinique, où Chassol s’est abreuvé des sons et des couleurs du pays de ses ancêtres, il ramène dans ses bagages un long documentaires et décide de construire ses compositions autour de ces vidéos. Que ce soit aux travers de reportages de résidents ou d’images du Carnaval local, Chassol trouve sans soucis tous les prétextes pour apporter ses sons jazzy trip-hop aux images, auxquels vont s’ajouter un jeu de ping-pong sonore.

C’est enivrant, immersif et très intéressant. Le piano et la batterie se répondent, tandis qu’un oiseaux et son chant sur l’écran se mêlent à eux… Magique !

Le public, la nuit aidant, est beaucoup plus attentif à ce Set qu’à celui de Benjamin Fincher qui l’a précédé… Bon. Mais ce n’est pas encore parfait, ceci prouvant que certains sont avant tout là pour passer une bonne soirée entre amis, bouteilles et cigarettes.

En fin de Set, le brouhaha sera encore plus présent. Il est vrai que celui-ci aura duré près d’une heure trente. C’est peut-être long et le public marseillais veut finir sa soirée avec les locaux d’Husbands ! Chassol s’excusera d’avoir tenu la scène aussi longtemps, mais comment faire autrement avec cette formule conceptuel !

C’est en tout cas, ce fut pour moi une très très belle découverte !

Composition

  1. The Big Sun (introïde)
  2. Birds part I
  3. Birds part II
  4. Pipornithology part I
  5. Pipornithology part II
  6. Mario part I
  7. Mario Part II
  8. Organe Phonatoire
  9. Dominos part I
  10. Dominos part II
  11. Dominos part III
  12. Madame Etienne Lise
  13. Sissido
  14. Samak
  15. La Route de la Trace
  16. Bwa Brilé (Alix & Lisa)
  17. Les Masques (Joby)
  18. Les Sonorités
  19. Carnaval part I (people)
  20. Carnaval part II (motor & vuvuzuela)
  21. Carnaval part III (percussions harmoniques)
  22. Carnaval part IV (keupons)
  23. Est-ce ou songé (petit soleil)
  24. The Big Sun (outroïde)
  25. Apes Kidz
  26. Reich & Darwin
  27. Générique Big Sun

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Big Sun

Ingrédient

  • Christophe Chassol : Clavier
  • Mathieu Edouard : Batterie

Remerciements

  • Christian @ Borderline

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.