Avis sur un show

30 octobre 2014

Ornette @ L'Usine (Istres)

Ornette : Comme Sornette, mais sans le S ...

  • 7
  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement dans les crash barrières. Mais ambiance lumière impossible, avec juste trois grosses Led blanches en arrière et dans un brouillard de fumée !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Drôle d’ambiance visuelle pour une drôle de dame, qui va surtout diffuser de drôles de sons !

On peut dire que j’ai aimé. Oui, Ornette a su m’emmener sur un chemin parsemé de surprises !

Etiqueté par Ysabel :

La première partie de Brigitte sera elle aussi 100% féminine … Enfin, vu que c’est une fille et qu’elle est seule : pas d’autre choix 😉

Et quand je dis « une fille », je devrai plutôt dire une incroyable fille. Déjà, rien que le look … Robe blanche et cheveux assortis, escarpins qui brillent et ces premier mots : « Moi c’est Ornette. Comme sornette sans le S ». Mais surtout ce qui va suivre : « Excusez-moi, je suis narcoleptique. Donc, si par moment j’ai de longs silences, ne vous inquiétez pas ! » Et attention : pour la drogue et le reste, il ne faut rien dire à sa mère 😉 !! Bref : elle est juste énorme. Avec en plus ce look décalé de sa jolie petite robe blanche qui tranche avec le long tatouage qui orne sa jambe gauche. Au premier abord, plus fofolle et Rock n’Roll y’a pas.

Une petite ritournelle en anglais. Une guitare plus effleurée que jouée. Une clappe qui va remplacer les drums qui ne sont pas là ce soir. Une voix qui fait à elle seule la mélodie … Et le tour est joué. C’est ça Ornette. Beaucoup de fraîcheur et du décalage plutôt rigolo. Une très belle entrée en matière pour Brigitte, tout simplement, d’une artiste qui, excusez du peu, a tout de même été clavieriste pour Alain Bashung et qui a chanté avec Arthur H.

Pour le moment, toujours pas de crise de narcolepsie en vue (ouf !) Et elle nous glisse quelques mots sur son album Crasy sorti il y a 3 ans, dont faisait partie la prochaine : Sur Le Sable. Comme une comptine, avec une voix surprenante et cristalline. Attitudes et commentaires off toujours aussi irrésistibles… Il n’y a pas à dire : elle a beau être seule, elle nous offre bien un show à part entière. On enchaine sur une de ses toutes premières chansons et je dois dire que, perso, je la préfère justement dans ce registre en français, avec  cette musicalité qui me fait penser à une Anything Maria. Vraiment une drôle d’artiste. Une sorte de petit OVNI même.

« J’ai amené mon groupe ! » s’exclame-t-elle. Et elle nous sort son smartphone. Pas de problème de transport nous explique t-elle, mais comme elle est pas super organisée : il n’y a presque plus de batterie 😉 ! Bon. On verra s’il va tenir jusqu’à la fin. Et elle a même aussi amené ses « auto-choristes » … Vous l’aurez compris, elle nous emmène dans un univers parallèle, toujours avec cet air ingénu à la « je ne sais pas trop ce que je fous là », tout en opérant des va et vient vers son micro, emportée qu’elle est par la musique (et elle n’est pas la seule).

Notre participation est ensuite demandée pour You Call Your Best Friend, avec bruits de téléphone et de connexion internet. Et nous avons même droit en avant première à une chanson qui sortira en janvier … Une mélodie bien ficelée, justement dosée de vintage (grâce au son très Electro du synthé) et une voix d’une très jolie couleur, jamais poussée et qui sait se faire sensuelle ce qu’il faut. Sans oublier un accompagnement à la guitare simple, mais efficace … J’aime vraiment beaucoup.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, vient maintenant le temps de la dernière. Elle abandonne donc sa guitare et danse à présent derrière son micro. Petite présentation de son staff en plein milieu du morceau (originale jusqu’à la dernière note la demoiselle), mais surtout une fin cash et rigolote, avec félicitation à son portable qui a eu la gentillesse de tenir jusqu’au bout !

Composition

  1. Is This The End
  2. Be My Baby
  3. Sur Le Sable
  4. Vague À L’âme (Jacques Higelin)
  5. Neri’s Sleep
  6. You Call Your Best Friend
  7. Go Ahead
  8. Crazy (Nôze Remix)

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Crazy

Site de Production

Page Officiel : http://www.discograph.com/ornette/

Ingrédients

  • Ornette aka Bettina Kee : Chant & Guitare

Remerciements

  • Dorothée @ Usine

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.