Avis sur un show

07 octobre 2014

Elektrolux @ Poste à Galène (Marseille)

RockDeLux !!

  • 27
  • 3
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement, dans une salle déjà bien pleine.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Elektrolux n’est pas là pour faire dans la dentelle et nous le prouve dès les premiers riffs. Ça envoie les pieds pendant 30 min et ça tombe bien, puisque c’est ce que l’on aime et surtout ce qu’on attend d’eux. Car oui, c’est vraiment le bon Rock des familles que j’aime, celui qui est décomplexé et qui surtout est là pour envoyer les pieds et faire suer à grosses goutes. Et pour cela, rien à dire, c’est vraiment la grande classe ! En conclusion : Du genre qui donne envie de très vite les revoir !

Etiqueté par Ysabel :

Une nouvelle soirée made in Désordre Nouveau au Poste à Galène, avec au programme Elektrolux pour commencer, suivi de Messer Chups (tout droit venu de Russie !). On commence donc les hostilités avec l’excellent trio Rock qui joue « à domicile » et que nous avions découvert au Café Julien en Mars 2012. Ambiance bon enfant avec taquineries avant de démarrer et demande au public de se rapprocher de la scène. Tout semble calme et tranquille … Mais ça, c’était avant. Juste avant qu’ils n’attaquent sur du beaucoup plus brut de décoffrage que dans mon souvenir ! Pas de souci, ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire 😉 Le chanteur se démène comme un démon, les lèvres collées à son micro. Attitudes hyper Rock pour tous les trois. Ça commence plus que bien dites-moi !

Voix chaude et un peu sourde pour la seconde, mais encore et toujours un train d’enfer. Ils sont comme électrisés, portant par le fait fort bien leur nom ! (Oui elle est un peu facile, mais elle me plait). Donc ça envoie le bouzin, mais surtout leur rythme est véritablement effréné, la musique tournant par moment à l’atonique, eux jouant à casser les rythmes et les mélodies avec délectation semble-t-il. Une musique d’ailleurs par moment très US, limite Western Spaghetti même avec un Custer’s Last Stand qui joue beaucoup sur l’écho de la guitare. Pourtant, cette voix jouant ainsi sur les graves ne m’était pas apparue la première fois que je les avais entendus Live. Mais cela me plait vraiment, parce que à la fois un peu en décalage avec la musique et parfait pour se mêler à elle au final. Sur You Do Voodoo, Cédric la rend même légèrement rauque, l’accompagnant d’une gestuelle incroyablement juste, ses jambes tordues à se demander comment il parvient à se tenir encore debout … Un très beau Set, définitivement. Coups de pied dans le vide et incantations mystérieuses … Tel est l’univers à travers lequel nous baladent Elektrolux ce soir.

Avant que de retendre de volée une espèce de rythme country-trash, les baguettes du batteur sont frappées à une vitesse hallucinante à même le cadre … « Et puisque vous êtes super mous : un peu de Rock ! » Comment ça on est mou ?!? On est pas mou, on est sur le cul (c’est pas pareil !) Et je confirme : je suis surtout fascinée par leur vitesse d’exécution, par cette manière effrénée qu’a le bassiste de gratter ses cordes … J’ai rarement vu une truc pareil (surtout qui tient comme comme ça sur toute la durée d’un Set !) On s’attend quasiment à ce qu’à un moment, il en sorte de la fumée !

Premier morceau plus lascif (il serait temps qu’ils récupèrent un peu, vu qu’on en est quand même au 10ème) … Leurre ou réalité ?!? Dans tous les cas, très pénétrant comme morceau, très envoutant même. Mais The Distance ne sera qu’une courte pause avant que cela ne reprenne de plus belle. Et, ce qui est certain, c’est qu’ils se donnent au moins à 200% !!

« Un dernier morceau » lance Cédric. « Et ouai. C’est qu’on se fait vieux ! » rajoute Manu 😉 Ah bon ? Ben qu’est-ce que ce serait alors s’ils avaient 10 ans de moins !! Et ils terminent sur le même train d’enfer, qui aura été leur moteur toute la soirée … Heureusement qu’il se font font vieux alors, je vous le dis, parce que sinon mon cœur n’y aurait sans doute pas résisté !!

Composition

  1. Nova Express
  2. Stream Heat
  3. Custer’s Last Stand
  4. Skin Deep, High Noon
  5. You Gotta Be Mean
  6. You Do Voodoo
  7. The Gift
  8. Burning Bridges
  9. The Death Of Rock’n’Roll
  10. The Distance
  11. Lobsters
  12. Elektrolux

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Robert Mitchum

Site de Production

Site officiel : http://elektrolux.free.fr/

Ingrédients

  • Cédric Trolux : Chant & Guitare
  • Eric : Basse
  • Manu : Batterie

Remerciements

  • Franck @ Désordre Nouveau
  • Domi @ Désordre Nouveau
  • par

    15 mars 2012

    Photo du concert

    Elektrolux @ Espace Julien (Marseille)

    Adulé par nos amis Concertandcodien, c'est donc avec plein d'intérêt que je suis venu découvrir ce groupe marseillais qui écume les petites salles depuis des années, armé de quelques EP et d'un album sorti récemment. ...

  • par

    27 mars 2010

    Photo du concert

    Pacovolume @ Cargo de Nuit (Arles)

    Autant je sais que le Cargo de Nuit est une tout petite salle, autant j'ai été étonné du peu de monde ! PacoVolume n'est pas encore la vedette qu'il mérite d'être ... mais quand même ! J'avais ...

  • par

    20 septembre 2014

    Photo du concert

    Dernière Minute @ Hook (Istres)

    Voilà un bon groupe, avec une pêche d'enfer et une banane visible sur chacun de leur visage ! Leur Rock et leur plaisir est ultra communicatif et ils ont réellement assuré l'ambiance ! Ce Set ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.