Avis sur un show

30 août 2013

Gaïo @ Levantin (Marseille)

Gaïo et Isaya sont sur un bateau ... Qui tombera à l'eau ?!?

  • 17
  • 3
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Quel énorme plaisir que de découvrir Gaïo !!  Nous avions prévu un précédent concert, mais hélas à quelques jours de la date notre planning s’est modifié. Quand nous avons vu cette date toute particulière, aucune hésitation et nous voilà au Vieux-Port un vendredi Midi !

Arrivés un peu en avance, mais en même temps que la petite équipe de Make Me Prod, nous prenons un agréable café. Allez, je vous passe les détails (et Ysa en dit déjà beaucoup) pour me concentrer sur la musique.

J’ai tout simplement adoré l’ambiance et la construction des morceaux. Ça m’évoque tout plein d’univers, tout en étant un monde tout à fait à part !

Les 5 morceaux joués furent bien sûr trop courts et il semble évident que l’on va les croiser dans les mois à venir 😉

Etiqueté par Ysabel :

Comme toujours, une surprise nous est réservée par Isaya : un lieu très original pour ce nouveau rendez-vous, puisque c’est sur un catamaran (Le Levantin), pour un concert-apéro-promo en association avec CV Street que nous allons retrouver ce duo folk de jumelles … Un cadre pas banal pour un groupe pas comme les autres : Quoi de plus normal en fait 😉 !!

Et la surprise est même double, puisque nous allons avoir le plaisir de découvrir un autre artiste de l’escarcelle Make me Pod : Gaïo, avec lequel nous n’avons eu que des rendez-vous manqué jusqu’à présent et que je suis vraiment super heureuse de pouvoir enfin entendre.

Alors après un petit café impromptu pris sur le Vieux-Port avec eux, juste en face de notre futur embarcation, on assiste à leur mise en place à l’avant du bateau, pour des mini balances un peu roots (décidément, ces deux belles aixoises nous réserverons toujours de drôles d’aventures !) Et, comme je suis multi-pass, je fais même un petit détours pour donner un coup de main en cuisine dans la soute (et oui, Concerts en Boîte peut aussi assurer aussi vos réceptions en tous genres), avant de retourner sur le pont pour la suite de la répétition, le temps que les petits fours soient chauds !!

Les premiers participants à cette belle opération arrivent, avec la douce voix de Caroline qui monte au dessus de l’eau, puis celle de Jessica qui la rejoint. Le soleil, la mer … What else ?!? Les filles sont déjà toutes prêtes, maquillées et habillées, et elles ont les garçons de Gaïo comme auditeurs privilégiés (même un peu danseurs sur les bords) et puis nous bien sûr, toujours aussi fans.

Petit discours de Cyril, afin de présenter CV Street, avec son concept de campagne d’affichage pour trouver du boulot sur Marseille : solidarité et échanges sont les maîtres mots de l’association, qui a aussi pris l’initiative d’organiser le plus grand apéro du monde sur Facebook … Bref plein d’idées, toutes articulées autour du participatif et du convivial.

Pour CV Street, dans une société où il est de plus en plus difficile de trouver du travail, la valeur ajoutée, c’est l’humain. C’est pourquoi ils veulent mettre en place le concept de parrains dans la recherche d’emploi et de faire fonctionner une sorte de chaîne de solidarité au niveau des entreprises. Et pour illustrer le tout, nous assistons également à la diffusion d’un petit film, encore une fois toujours dans l’esprit participatif, tant au niveau de la musique que de la réalisation. Enfin, prise de parole de Gaëlle au nom de Marina et de Make me Prod, leur label partenaire aujourd’hui, pour présenter Gaïo et Isaya. Car pour l’association, la présence de l’art est un moteur de changement, pour ne pas oublier d’où l’on vient : La rue. Il faut garder à l’esprit que le premier effet secondaire du chômage, c’est la dépression et certains ne sont apparemment pas là aujourd’hui à cause de cela, parce qu’il faut du courage pour se montrer dans la rue et pour se mettre en avant.

Alors, avant de laisser place à la musique, des chômeurs vont se présenter et nous faire part de la nature de leur recherche d’emploi : «Exposons nos talents. Montrons-nous !» C’est pour cela que ce film à sortir en 2014 a été réalisé (nous visionnons même les extraits des rushs du tournage qui s’est étalé entre le 1er juin et le 31 août, avec les peines et les histoires de chacun … Beaucoup d’histoires) : 160 co-producteurs auxquels peuvent encore s’ajouter quelques personnes, puisqu’il reste 30 places et 10 jours, nous dit-on.

… Mais place à la musique et ensuite à l’apéritif ! Avec, pour commencer, Gaïo qui se produit ici en comité restreint (la scène à l’avant du bateau n’est pas bien grande !), puisqu’ils ne sont que deux et avec un look de circonstance : pantalon retroussé et bretelles. Mais ce sont surtout bonne humeur et sourires qui sont de mise, avec une petite intro au Yukulélé de Julien Granero pour Mother Sea … Je ne vous dis que ça !

Et je trouve tout de suite qu’on se retrouve dans un univers un peu à la Cocoon, avec une ligne de basse assurée par Emmanuel Reymond à la contrebasse. La voix de Julien est assez jazzy, surtout quand elle prend de la puissance. C’est à la fois très intime et plutôt drôle dans ce contexte, en plein jour et avec le Vieux-Port en guise de décor !

Avant de commencer The Train, il tombe les lunettes de soleil, plaisante sur le son Rock n’Roll qu’offre le navire … Et c’est reparti sur un rythme beaucoup plus enlevé. Il y a cette fois du Nadéah en garçon là-dessous. Il éclate de rire (de la situation ou parce que c’est dans la chanson : je ne saurai le dire !) et ce baladin doux-dingue est définitivement une belle découverte pour moi.

Il évoque leurs aventures des balances, mais c’est en cela que réside le talent : nous, on ne se rend compte de rien au final, tant c’est bon. Sa voix est étonnante d’adaptation et d’expressivité. On a même les jumelles aux chœurs en plus (fidèles spectatrices aux premières loges) … Que du bonheur !

«On est Gaïo et on est de Marseille !» (avé l’accent s’il vous plait). Pour Hello, la contrebasse est jouée a l’archet cette fois. Un ajout «romantique» à l’intro de cette balade qui reprend un son bien folk par la suite, toujours avec cette voix très joueuse et un rythme mené tambour battant.

Mais, à peine est-on bien chaud, que nous somme déjà arrivés à la dernière avant «Les Magnifiques Isaya» ! Vous pouvez même la retrouver en clip d’ailleurs celle-ci : Stars et la jolie voix de Julien haut perchée. La contrebasse en percu. Et toujours ce petit sourire ironique et coquin au coin des lèvres. Tout cela nous donne même envie de faire nous aussi les chœurs (en moins bien, mais comme les filles nous aident, ça le fait quand même) … Et ses derniers mots comme de petites gouttes de pluie … Merci infiniment pour ce moment partagé Gaïo !

Quelques photos posées

Composition

  1. Mother Sea
  2. The Train
  3. Oh Tell Me
  4. Hello
  5. Stars

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Honey Moon (EP)

Site de Production

Site officiel : http://www.gaio-music.com

Ingrédients

  • Julien Granero : Chant, Guitare & Yukulélé
  • Emmanuel Reymond : Contrebasse

Remerciements

  • Cyril @ CV Street

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.