Avis sur un show

16 mai 2013

Marc Lavoine @ Dôme (Marseille)

Toujours le même regard révolver ...

  • 4
  • 1
  • 0
  • 4
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux en étant à la console, soit à 30 m. Pas idéal pour la proximité de l’artiste, mais idéal pour tester de nouveaux joujoux 🙂 .

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

J’avais très envie de voir cet artiste, sans réellement savoir ce que j’allais découvrir en concert. Evidemment, je connais une partie de ses chansons, mais c’est en concert que je me suis rendu compte que j’en connaissais plus que prévu (et moi de dire à Ysabel au moins 3 fois: « Mais c’est une reprise ça !! » et elle de répondre « Ben non voyons ! »).

J’ai passé une sublime soirée, où finalement tous les bons ingrédients étaient là : bonne musique, bonne ambiance, belles lumières, mais aussi bon public.

Etiqueté par Ysabel :

Cette fois, pour Marc Lavoine, le Dôme est en configuration assise. Et nous prenons place devant un écran blanc sur lequel est écrit «Marc Lavoine Je Descends Du Singe», avec des images en noir et blanc du dit singe, qui s’alternent avec le texte.

C’est un petit film qui marque le commencement du concert … Des paysages défilent (en train, en voiture, à pied …) Puis le rideau s’ouvre en deux et la voix suave de Lavoine commence J’ai Vu La Lumière. Sa tenue est à la fois sobre et hyper sexy, pour un public en grande majorité féminin et totalement aux anges ! Les musiciens sont disposés de part et d’autre de lui. C’est très esthétique. Simple et classe. Lavoine parait à la fois proche et lointain. Y allant tout de même un peu fort en se présentant les bras en croix dans la lumière des spots … Un peu beaucoup ? Oui et non finalement, tant le large sourire qui s’en suit balaye tout de son charme infini.

Autre morceau, autre ambiance, mais juste faite de lumières (de très très jolies lumières, qui vont nous accompagner tout au long du set d’ailleurs). Il bénéficie d’un charisme fou, avec cette façon très féline qu’il a de se mouvoir et un physique avantageux de jeune premier, il faut bien le reconnaitre !

Ouverture du fond de scène, avec jeux d’images et de lumières, pour un C’est La Vie orchestré de manière plutôt rapide et très Rock au final. Tout est chiadé, aussi bien dans l’imagerie que dans les poses … Super esthétisme, vraiment. Pendant qu’il chante, il apparait comme totalement plongé dans son monde et puis tout redevient lisse dès qu’il nous sourit à la fin de chaque morceau.

Il sait aussi partager avec son public, nous racontant son parcours. «Comme vous le savez peut-être, je suis parti quelques temps pour faire le singe … Du temps pour écrire ce nouvel album … Mais le plaisir, quand on rentre à la maison, de voir qu’on était attendu … Merci ! Je sais la chance que j’ai de vous avoir …» Et il est revenu de ce voyage non avec des cadeaux, mais avec des chansons, comme celle-ci : Auprès De Toi Mon Frère, chantée avec beaucoup de réverb sur la voix. Des paroles douces, simples, parlantes et touchantes.

Il passe ensuite à la guitare et lance la clappe dans le public. Nous chante Je Ne Veux Qu’elle, duo que je n’avais jamais entendu en solo et dans une version très Folk, à quatre guitares … Alors son déhanché, guitare au poing, je ne vous dis que ça ! La réaction de la salle est immédiate (surtout chez les filles, forcément !!) Puis le rideau s’habille avec des images de Paris, faites de points de lumière. On le voit à peine se dessiner dans un halo tamisé … Encore une fois, une belle idée pour une très belle photographie, sur fond d’accordéon.

Puis la lumière se fait douce, les images tourbillonnantes. Intro au piano … Chère Amie. Et j’assume totalement le fait de la chanter par chœur ! Ça enchaine vite avec une Setlist harmonieuse, mêlant à merveille les albums et nous offrant à chaque fois un final assez théâtral.

Il nous parle aussi de tous ces messages qu’il reçoit via internet ou les réseaux sociaux. De ses proches aussi, qui lui reprochent parfois de ne pas parler assez avec «Les Gens» qui viennent le voir … «Mais ils viennent quand même !» s’amuse-t-il. Alors ce soir, pour se faire pardonner, il va être «Marco la Tendresse !» même si c’est difficile. Il va briser la glace. Se montrer «d’un peu plus vrai». Trouver quelques mots justes ou juste quelques mots … Et aux cris qui lui répondent, il tient à préciser que ce ne sera que jusqu’à une certaine limite n’est-ce pas 😉 !!

Commence alors Faut-il Parler (ironie de ce titre après son petit discours). Et le public se lève petit à petit dans la fosse assise et sur les côtés. Lui s’assoit sur son tabouret, mouvement majeur de la soirée selon lui 😉 , pour commencer une petite session dite acoustique, avec un hommage très drôle aux backliners, déclamé avec une voix de présentateur du cinéma de minuit. JP, Toto, L’Abeille et Romain sont donc salués et il déclare ensuite officiellement ouverte la session acoustique à trois guitares (plus tout de même un clavier et une batterie toute douce). Un accordéon vient même les rejoindre pour Demande Moi, alors qu’ils se retrouvent tous sous de drôles de lampes, dessinées de lumière encore une fois.

Puis ce sera J’ai Tout Oublié, juste lui et le piano, plus le public qui en chante le refrain … C’est très pur et très joli. Tout le monde semble absolument ravi et nous avons même droit à un salut solennel !

Toute la petite troupe reprend alors sa place. On n’entend plus que sa voix dans le noir, avec sa silhouette qui se dessine. Un arbre de lumière apparait derrière lui … Drôle d’ambiance, très sensuelle et enveloppante. Il lance un invisible baiser à l’amour perdu de sa chanson (un peu fleur bleue, mais tellement touchant).

Alors, aux premières notes d’Elle A Les Yeux Révolver, c’est carrément l’émeute, forcément ! Il est seul devant le rideau qui s’est habillé de bulles bleues et, comme si c’était le signal, tout le monde se lève pour descendre. Les bras se lèvent et on se met tous à chanter devant la scène dont le tour s’éclaire, façon miroir de Music Hall. Il tombe la veste sous les cris du public (mazette 😉 !!) et nous chante le titre phare de son dernier album, Je Descends Du Singe, devant l’écran qui nous projette des image de lui tenant la main d’un grand singe.

Il parcours la scène d’un bout à l’autre, pour être proche de tout le monde. Il est en nage, le sourire aux lèvres. Il danse, tout en ondulations, et le public en fait de même. Eric Starczan à la guitare, qui officie également dans le groupe General Elektriks, nous offre un de ces petits sauts de cabri dont il a le secret. Les lumières sont définitivement superbes et c’est indéniablement un très beau spectacle, avec même un petit côté Fièvre du Samedi soir avec Dis-Moi Que L’amour ! Ambiance de fête assurée, avec beaucoup de fraîcheur, de simplicité et de sincérité surtout. Sur ce, il nous quitte en nous lançant «A très bientôt et prenez soin de vous !!», mais il n’a même pas quitté la scène, que ça crie déjà : Une autre !

Il revient donc, mais en tee-shirt cette fois. Il est à nouveau derrière le rideau blanc (que de petits malins s’amuse bien sûr à soulever). Et pour chanter Ballade Pour Michelle, un hommage à sa maman partie cette année, sa voix est si pure, juste accompagnée par cette guitare sèche derrière lui et les mots de ELLE ou SEULE qui s’écrivent devant lui, comme avec des étoiles.

Puis on enchaîne avec Toi Mon Amour, une nouvelle fois à la guitare. Mais là, c’est la salle qui chante … Un bien joli chœur de voix féminines qui fait écho à sa voix grave. Et ce cadre de lumière tout autour d’eux, comme une carte postale. Un côté irréel assez magique en fait.

Puis on repasse dans le feu de l’action, après cette pause toute en tendresse. Il joue les cow-boys, une main à la ceinture et l’autre qui fait monter les applauses. Très Rock tout ça, avec un public qui crie tellement fort qu’on en a même du mal à l’entendre par moment et encore une fois un sacré solo de guitare d’Eric Starczan (avec son costard à rayure, son haut col et sa cravate so dandy british) … Je peux vous assurer que ça envoie les pieds pour un concert de chanson française.

Solo de batterie un peu incongru (mais pourquoi pas). C’est amusant, comme si ce rappel était un tout autre concert. Jamais vu ça !! On continue sur les titres qu’on connait depuis longtemps et avant d’envoyer C’est Ça La France, il nous souhaite une bonne soirée et à très bientôt. On a alors droit à tout : déhanchement de tous les diables devant en fond d’écran neigeux (très très chaud) et messages d’amour, sans oublier les petites photos au portable.

Une petite dernière pour la route, seul sur un tabouret haut en tout devant de scène. «C’est fou comme au moment où on commence à se connaitre, il faut se quitter …» Petit cours de «Han Han» à chanter de façon sensuelle (et attention, pas Hou Hou n’est-ce pas !!). Bref, un truc de fille, qui part des hanches paraît-il et d’ailleurs, ce sont bien les filles qui chantent, qui crient même lorsque le texte parle de faire l’amour 😉 Un dernier au-revoir aussi, sincère et tendre, finalement tout à l’image de cette belle soirée de partage.

Composition

  1. J’ai Vu La Lumière
  2. Rue Des Acacias
  3. C’est La Vie
  4. Auprès De Toi Mon Frère
  5. Je Ne Veux Qu’elle
  6. Paris
  7. Chère Amie
  8. Le Pont Mirabeau
  9. Faut-il Parler
  10. Tu M’as Renversé
  11. Demande Moi
  12. Si Tu Veux Le Savoir
  13. J’ai Tout Oublié
  14. Reviens Mon Amour
  15. Elle A Les Yeux Révolver
  16. Je Descends Du Singe
  17. La Semaine Prochaine
  18. Dis-Moi Que L’amour
  19. Les Tournesols
  20. 1er Rappel : Ballade Pour Michelle
  21. Toi Mon Amour
  22. Je Me Sens Si Seul
  23. Le Monde Est Tellement Con
  24. C’est Ça La France
  25. J’espère

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Je Descends du Singe qui se termine le  28 Septembre 2013 à Namur.
  • Album défendu : Je Descends du Singe

Site de Production

Site officiel : http://marclavoine.artiste.universalmusic.fr

Ingrédients

  • Marc Lavoine : Chant & Guitare
  • Armand : Guitare
  • Eric Starc­zan : Guitare
  • Bertrand Commère : Basse
  • Jean François Berger : Clavier et accordéon
  • Christophe Deschamps : Batterie

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndco
  • Esther @ Adam Concerts
  • par

    21 mai 2014

    Photo du concert

    Détroit @ Moulin (Marseille)

    Aller voir Détroit ce soir, c'est avant tout pour y voir Bertrand Cantat, un chanteur hors pair et un poète français qui a bouleversé ma jeunesse. Et puis Noir Désir, c'est juste le meilleur groupe de ...

  • par

    27 mars 2013

    Photo du concert

    Julien Clerc @ Silo (Marseille)

    Très heureux d'avoir vu en concert ce géant de la chanson française à la voix si unique ! Pour être parfaitement franc, j'ai été un peu désarçonné par la première moitié du concert plutôt réservée ...

  • par

    16 octobre 2013

    Photo du concert

    Patrick Bruel @ Dôme (Marseille)

    Je n'ai pas honte de dire que j'aime beaucoup les chansons de Patrick Bruel. Je me souviens même m'être passé presque en boucle le Live Si Ce Soir au milieu des années 90 : je ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    2
    image gravatar rajoute :

    Merci a la personne qui a fait les photos pendant le concert de Marc Lavoine car d’une gentillesse,étant avec des personnes handicapées ils nous a pris en photos en espérant qu’ils nous les envois merci a lui bonne continuation a vous Sandra

  • VN:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Sandra, pas eu énormément de temps à la maison depuis le concert de Marc Lavoine ! je ne vous oublie pas, bien entendu 😉

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    bonjour, je suis fan de Marc depuis 30ans !!!! depuis ses débuts. en 2013 j’ai eu le plaisir de voir deux de ses concerts sur la tournée je descends du singe. le premier à Montpellier, que j’ai trouvé très intimiste, le second en juin à Lyon, où les fans n’ont pas pu rester sur leur fauteuil plus de 2 chansons au grand dam de Marc, qui a bien essayé de nous faire retourner à nos places mais sans succès bien sûr !!! deux concerts de folie, Marc est très très en symbiose avec son public,je serai bien venue au Dôme…. mais complet !!! Marc on t’aime .
    Merci pour ces chroniques de concerts que vous nous offrez à chaque fois, on se retrouve transporté dans ces ambiances si chaleureuses que nous aimons, merci pour celà et pour les photos!

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Encore une fois merci Patoucoeur … Ma seule ambition est bien d’essayer de faire partager et/ou de faire revivre les concerts à nos lecteurs et celle d’Arnaud, de montrer toute la beauté des artistes (celle de cœur autant que celle des corps !).

      Merci donc d’aimer et de suivre notre travail.
      Et si nous nous croisons au détour d’un concert … N’hésitez pas à venir nous voir 🙂