Avis sur un show

20 avril 2013

The Herbaliser @ Cabaret aléatoire (Marseille)

Concert en pointillés ...

  • 5
  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Drôle de concert, où je n’ai pas réussi à entrer. A vrai dire, j’étais encore sur mon petit nuage après Hugo Kant et l’apport du Rap/Hip-Hop de Herbaliser ne m’a pas été bénéfique.

Car, autant j’ai aimé les morceaux un peu électro/funk/jazz, autant le rap là-dessus, ce n’est pas mon trip (ou alors à la Wax Taylor ).

Etiqueté par Ysabel :

Hugo Kant parti, c’est The Herbaliser qui va suivre, pour cette programmation du festival Tighten Up. Mais après turn over de la scène qui va être assez longuet ! Et, d’emblée, ça commence par une musique du diable …

Les cuivres donnent tout de même un petit côté Féria-Jazz qui emballe le public, mais dont personnellement je ne suis pas fan et, surtout, que je ne leur connaissait pas ! Le public, lui, semble bien adhérer et ne pas être étonné par ce manque de «planant». Il se rassemble d’ailleurs bien devant à leur demande. Les morceaux défilent à une vitesse grand V, avec des enchaînements très rapides. Un Rappeur vient les rejoindre (Aïe … Tout ce que j’aime 😛 !!) Les mains se lèvent dans la salle. Les casquettes sont de sortie. Ça se met à crier «Hey !» de partout et à siffler … Yep ! On est à Marseille mec !!

Côté public, c’est ambiance Dance Floor assurée, à grand renfort de «Say Yeah !». Côté musique, le clavier un peu rétro donne un décalage plutôt rigolo, mais ça reste franchement ledge tout de même. «Merci pour l’hospitalité. Bonsoir !» Les morceaux continuent de se suivre … Et de se ressembler, hélas !

On salue le rappeur qui sort … Ah ben non, juste on le salue 😛 !! Mais il ne chante plus et reste sur le côté. Toujours beaucoup, beaucoup de cuivres. Pourquoi pas, mais c’est définitivement trop répétitif et sans trop de recherche mélodique.

Aller hop ! Tout le monde les mains en l’air !! Ça fonctionne plutôt bien sur le public présent, ceci étant. Ils troquent leurs cuivres pour des percus et je dois reconnaitre que c’est festif, certes, mais encore et toujours la même chose. Ils se mettent à deux aux platines pour jouer du scratch. Un peu plus dans l’univers que j’étais venue chercher, avec plus de clavier Electro et surtout plus de flûte. Et en restant sur cette lancée, alors que je prends beaucoup plus de plaisir à ce que j’entends, la salle commence à se clairsemer … Dommage ! La musique est pourtant plus recherchée, travaillée et surtout plus originale.

Retour des cuivres, du rappeur (qui a laissé tomber son sweet à capuche) et du Hip-Hop … Mais bon, comme on est un «Fucking public», tout va bien ! Tape m’en cinq, en veux-tu en voilà ! On part vers un esprit un peu plus Reggae … Encore un drôle de mélange et toujours, pour moi, un univers qui ne me fait pas rêver. Mais ça danse sourire aux lèvres autour de moi. Une salle festive et pas lourdingue pour deux sous, animée d’une vrai envie de faire la fête. Esprit partagé par le groupe qui se marre bien aussi quand il se présente, avec au moins 12 bouteilles de bière alignées devant la batterie !!

Avant les rappels, Ghettosocks reste sur scène pour faire sa petite photo. Et il nous fait comprendre que si on crie bien fort, on aura droit à plus ! Alors même s’il ne reste qu’une demi salle … C’est une demi salle qui crie et qui a droit à son Come Back, sur un fond musical très cinématographique (dommage que tout le concert n’est pas été à l’avenant !)

Le redémarrage se fait en mode très Dance, encore une fois. Puis, transition sur la flûte, très douce et beaucoup plus planante que tout ce que nous avons eu depuis le début. En résumé : C’est au second rappel que je prends mon pied en fait ! Mais pas de sentiments trop hâtif de victoire … «Are you ready to a party ?!?» et on repart comme en 40, avec Mr. Rapp et scratch ! Et après avoir demandé à tout le monde de sauter, c’est tout le monde les mains en l’air !! Du Rap pur et dur (parce qu’il parait qu’on en veut encore …), avec une musique aussi répétitive que le flot de ses paroles et qui se termine par l’injonction : «Say Herbaliser !!». Mais, il faut le reconnaitre, avec aussi ce petit mot gentil (c’est pas parce que ce n’est pas ma came, que je ne vais pas être sincère) : «C’est ma première fois ici. C’est magnifique … Je t’aime !!»

Composition

  1. Horny Librarian
  2. Maximum Overdrive
  3. Who’s The Realest
  4. Take ‘Em On
  5. Geddim’
  6. Ginger Jumps
  7. Sensual Woman
  8. Moon Seq
  9. Extravagance
  10. Bongo Hill
  11. Control Centre
  12. Off
  13. Mother Dove
  14. Stranded On Earth
  15. Missing Suitcase
  16. The Blend (Danny Glover)

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : There Were Seven

Site de Production

Site officiel : http://theherbaliser.tumblr.com

Ingrédients

  • Andy Ross : Flûte & Saxo
  • Ralph Lamb : Trompette
  • Chris Bowden : Saxo
  • Dj Ollie Teeba : Platines
  • Kaidi Tatham : Clavier
  • Jack Wherry : Basse
  • Mickey Moody : Batterie
  • Ghettosocks : Chant

Remerciements

  • Salomé @ BellRing

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.