Avis sur un show

16 février 2013

Spitzer @ Docks des Suds (Marseille)

Passage d'une belle météore dans le ciel Electro ...

  • 13
  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.5 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans salle. Je suis resté principalement entre la scène et le public, même si j’ai fait quelques plans d’ensemble depuis le milieu de la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

J’ai tout particulièrement aimé ce set sans complexe, sans chichi et sans le too much de techno qui peux rendre les compositions chiantes à mourir. Non, c’est propre, bien fait et ma foi assez dansant et entraînant. Et c’est bien ce que l’on demande à ce style, non ?!!

On sent les bonnes influences et l’envie d’envoyer de belles boucles bien construites. C’est un duo à suivre !

Etiqueté par Ysabel :

Un Docks des Suds baigné dans la fumée et une lumière bleue électrique. Une salle pas encore remplie pour cette soirée placée sous le signe de l’Electro et que j’imagine déjà plutôt Dance Floor.

A l’heure pile prévue, ce qui semble faire grand plaisir au public (Pfff, pas roots ces djeun’s 😛 !!), c’est un duo fraternel au look très sage qui fait son entrée. Pour tout dire, ils n’ont même plutôt pas le physique de l’emploi, avec leurs jeans et leur col de chemise qui dépasse du pull … Plus l’air de sortir d’une école de commerce que de revenir d’une plage d’Ibiza 😉 . Commence alors un électro assez dans la verve de celui de Vitalic, qui va suivre, ludique et pas trop bourrin (ce dont j’avais un peu peur). Ils sont concentrés et sérieux. Passant d’un pied sur l’autre en osmose avec ce rythme irrésistible qui monte, subtil mélange de boum-boum et de lignes de guitare électrique. Un bon mix Techno-Rock.

Par contre, dans la salle, c’est ambiance Electro à mort, avec spots qui balayent le public et une scène quasi dans le noir. Eux deux penchés sur leurs machines. Comme absents. Les cris déclenchés par l’enlevage du pull de celui de gauche va tout de même réussir à lui arracher un petit sourire amusé … Mais le mot d’ordre est définitivement : Super concentration ! Alors ce petit break est de courte durée et il se replonge aussitôt dans sa bulle.

Les premiers bras se lèvent. Les premières têtes s’agitent. Leur mix sont imaginatifs et savent se renouveler. Le visuel, lui, est simple mais ils font le job. Et puis il faut reconnaitre qu’avec ce genre de musique, ce n’est pas le jeu de scène qui va casser la baraque, mais plutôt les effets de lumières et autres animations, qui ne sont pas à la portée financière d’un jeune groupe en devenir. Et cela ne les empêche pas d’être filmés sous tous les angles … Ce soir, c’est leur soir !!

Après, perso, je ne suis pas fan des lumières franches plaquées sur de la fumée. Ça donne forcément un côté «Mur» … Mais bon, on sait bien lorsqu’on vient à ce genre de concert que ça fait partie du package. Ce qui compte, c’est que l’on a de belles recherches de sons, avec des univers qui se juxtaposent à la manière de scènes successives d’un même film.

L’intensité des lumières monte avec celle de la musique. On entre vraiment super bien dans leur univers. Eux sont en nage et ne lâchent rien. Par moment, toujours celui de gauche part dans des mouvement de batterie imaginaire, tout absorbé qu’il est par son truc. Par contre, côté public, c’est hyper bavard et méga dissipé … Un public de Boîte en fait !

La fin du set va être beaucoup plus Jean-Michel Jarre que Techno. Une musique définitivement hyper imaginative et plutôt élaborée … En un mot Spitzer aura su assurer, sans avoir à en rougir une seconde, une très belle première partie à Vitalic (référence de la Techno-Dance s’il en est !)

Composition

  1. Sergen
  2. IND (Spitzer Remix)
  3. Marsch (Part 1)
  4. The Call
  5. Roller Coaster
  6. Clunker
  7. Marsch (Part 2)
  8. Serpentine

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée The Call Tour 2013 qui se termine le 30 Avril à Riorges
  • Album défendu : The Call

Site de Production

Site Officiel : http://www.spitzer.fr

Ingrédients

  • Mattieu Bregère : Machines
  • Damien Bregère : Machines

Remerciements

  • Fabien @ La SAS
  • par

    10 février 2015

    Photo du concert

    Miosine @ Espace Julien (Marseille)

    C'est un peu sans crier gare, et quasi dans le noir, que Miosine commence son set. Nous ne savons pas grand chose de lui, excepté que son projet solo est très récent. C'est donc quelque ...

  • par

    29 mars 2014

    Photo du concert

    Pye Corner Audio @ Paloma (Nîmes)

    Si les deux premiers morceaux sont plutôt agréables, sans non plus être révolutionnaires, on finit à la longue à un peu s'ennuyer du peu d'évolution, à la manière d'un Mr Scruff (en mieux quand même, ...

  • par

    07 septembre 2012

    Photo du concert

    Dj Shadow @ Paloma (Nîmes)

    J'avais subi Mr Scruff et j'avais cru, à tord, avoir vécu le set DJ le plus inintéressant de ma courte vie ! Ben voilà que Dj Shadow dépasse ce stade, en rajoutant à l'ennui un son ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.