Avis sur un show

06 novembre 2012

Archive @ Paloma (Nîmes)

Un concert légèrement en demi teinte ...

  • 23
  • 2
  • 1
  • 0
  • 3
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Quatre premiers morceaux, entre la scène et le public.

Autant les jeux de lumières étaient visuellement splendides, autant pour la photographie c’était une autre paire de manches !

Et assez étonné de n’être que deux photographes pour ce groupe majeur dans son domaine !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je vais être franc : Je suis sorti avec une drôle d’impression de ce concert. D’un côté, c’est indéniablement un beau (même très beau) set : Les jeux de lumières sont intimistes mais sublimes, les émotions sont là et les nouveaux titres intéressants. Archive repasserait demain dans le Sud, je m’empresserais d’y retourner, y compris pour voir le même Live dans les mêmes conditions !

Pour autant, et  je ne sais pas pourquoi, le nouvel album m’a semblé vite expédié, comme non assumé. Il m’a fallu revoir la setlist pour constater que les 3/4 de l’album ont été joué. Mine de rien, la moitié du concert est axé vers le nouvel album !! Ce n’est quand même pas rien ! Mais on m’aurait posé la question en sortie de salle, j’aurai répondu qu’à peine 1/4 en avait été joué ! Alors pourquoi cette sensation ??!?

C’est peut-être la présence de 5 morceaux de Controlling Crowds qui m’impose cette pensée, me replongeant instantanément dans la tournée précédente et son ambiance (il n’y a pas de chronique car alors pas de photo, mais putain que le concert au Rockstore de Montpellier est gravé à vie dans ma mémoire !!). Replonger ainsi dans le passé avec ces titres anciens, mais pas tant que ça, a dû casser la dynamique.

C’est aussi probablement parce que j’ai vraiment eu l’impression que les nouveaux morceaux ont été assez froidement expédiés, comme pour rapidement et énergiquement se réfugier vers des titres plus anciens. Quelques valeurs sûres comme You Make me Feel (joué en seconde position, comme pour faire oublier Wiped Out !) ou encore Again, joué en acoustique. Pas la meilleure des idées, car il manque une grande part électro, qui joue sur l’ambiance du morceau et sa montée en puissance.

Cette sensation fut d’autant plus persistante que force est de constater que Holly Martin rentre assez difficilement dans le costume de chanteuse pour Archive, surtout après une envolée lyrique de Maria Q. La demoiselle est fort mignonne, mais il ne se dégage rien d’elle, y compris au niveau vocale et c’est là que le bât blesse. Si elle ne peut probablement rien pour sa voix (et c’est le choix du groupe d’avoir fait ce recrutement,à moi de l’accepter … Ou non …), il faut espérer qu’avec le temps elle s’impose autrement que comme choriste !

Oui, je suis assez critique sur cette nouvelle présence ! Autant en album ça passe à peu près bien, même si c’est étonnant (comprendre : on n’a pas l’habitude), autant elle n’a pas rempli son rôle en Live à mes oreilles. Qui aime bien châtie bien !

J’attends donc une seconde date pour enlever ces quelques nuages.

Etiqueté par Ysabel :

Pour ce nouveau concert d’Archive, je ne suis pas aussi surexcitée que d’hab … Je m’explique : Archive c’est pour moi juste The Groupe (avec certainement Porcupine Tree et Anathema), mais je suis très déboussolée par leur dernier album (With Us Until You’re Dead) sorti en août dernier. Je l’ai écouté plusieurs fois et je n’ai pas réussi à trouver mes marques, ni un univers cohérent (il faut dire que le concept de l’album précédent Controling Crowds était juste exceptionnel !!). Alors de beaux morceaux, mais aussi des trucs qui ne leur ressemblent pas à mon avis et une nouvelle chanteuse, Holly Martin, qui ne m’a pas du tout convaincue à l’occasion de ses écoutes. Bref, il me faut une vision Live pour faire le test avec mes petites n’oreilles et en avoir le cœur net !

Ça commence cash avec une coupure net de la musique d’ambiance à grands coups de cloches et de sampler. Ça déraille. On se prend des spots en pleine tête (prévisible, vue l’installation). De la fumée. Du suspens. Ils entrent sur scène sous un tonnerre d’applaudissement … Pour le moment, ça commence bien !!

Basse, guitare, batterie plus drums (avec le beau Dave aux commandes) et un Pollard droit comme un i, avec juste son pied qui frappe le sol et sa voix qui semble commander aux éléments dans une lumière céleste. Clairement, l’émotion semble être au rendez-vous. Son côté statique est médusant et lorsqu’il commence à danser à contre temps, ils semble être totalement pris par la musique. A chaque moment de répit, on attend sa voix qui, très vite, est rattrapée par les instruments. Dave pose, tête vers le ciel, dans cette lumière extrêmement belle … Les premières mains montent du public pour invectiver la scène quand Pollard attrape une guitare qu’il se met à gratter rageusement … Avec Wiped Out ça attaque vraiment très fort !!

Puis ce sont les filles qui arrivent (ça c’est nouveau) : La brune, la blonde. Les deux claviers sont face à face (avec Darius qui comme toujours balance son poing en mesure) et ce You Make Me Feel en duo est juste une tuerie !!

«Bonsoir Nîmes. Nice to be back again !» nous lance Pollard. On est parti dans le lourd, avec un son définitivement nickel et un Dave qui a lâché son drum pour une guitare, un Steve Harris à la guitare qui ondule sur ses riffs, un light show en action … Ben c’est mortel !!

On continue sur Interlace, avec la voix d’ange de Dave qui hurle «Come closer, closer …» Sa gestuelle est pleine de grâce et sa plainte magnifique, à vous donner la chair de poule. Tout est donc parfait me direz-vous … J’ai été mauvaise langue en pensant que ce concert n’allait pas être à la hauteur des précédents. Et ben je sais pas. Parce que quand Holly Martin revient pour chanter Stick Me In The Heart en duo avec Pollard, ben ça manque un peu de tripes et ça ne vaut vraiment pas une Maria Q en fait. Alors, magnifique solo de batterie et on repasse à Dave. Ça devient très rock et électro à la fois … Une drôle de transition qui me laisse un peu perplexe mais qui, incontestablement, provoque l’effet attendu sur la salle. C’est ça le hic : c’est super bien (je veux dire les morceaux indépendamment les uns des autres), mais ça n’a pas toujours grand chose à faire ensemble. Et quand la Miss Holly vient nous faire Violently, j’aime vraiment beaucoup moins. Alors elle est charmante (sexy même), rougit même légèrement aux applaudissements et nous offre une belle esthétique, tête baissée dans les strombis descendants. C’est beau. Elle se met à sauter partout et les premiers rangs la suivent, mais sa voix (assez pure au demeurant) manque de couleur à mon goût. Ça me fait un peu penser à celle de la chanteuse des Cranberries, de nez et de gorge, mais en un peu plus poussif et manquant cruellement de voix de tête … Bref : Pas fan la Ysa.

Maria Q nous revient alors et annonce un nouveau morceau qu’elle nous chante seule, à capella même pour commencer, puis avec juste accompagnée de sampler et guitare, le tout dans une espèce de lumière couchante. Puis c’est Dave qui vient nous offrir un Again de toute beauté, avec toujours cette impression qu’il donne d’entrer en lui et dans ces moments là, il n’y a plus de jeu de lumière qui ne tienne, parce qu’on a juste envie de fermer les yeux. Elle est même, peut-être, encore plus planante et déchirée que je ne l’ai jamais entendue. Et je retrouve alors cet Archive capable de vous scotcher littéralement.

La clappe commence instantanément aux premières notes de Fuck You et ils se mettent à chanter tous les trois (et celle-ci, quand elle pète … Elle pète !!) Darius n’en peut plus tellement il s’agite. Les deux guitares sautent sur place. On ne voit plus que leurs ombres. Le public chante, crie même ! On enchaine alors avec Pills et une Maria Q tout sourire … Je ne m’en lasserais jamais de cette voix ! Force, puissance, subtilité … Elle est parfaite et quand elle monte en puissance, on passe au niveau de l’envoutement (au point que la musique continue un moment après son départ).

Je n’y peux vraiment rien, mais c’est définitivement dans les morceaux plus anciens que je retrouve mes vibrations. Dangervisit, ça envoie, ça clappe et Pollard se déchaine comme un démon.

Pour la fin du set, on est un peu perturbés par un malaise (et surtout pas trop d’organisation pour gérer tout ça … Plein de vigiles très gentils, mais pas formés et des crash barrières accessibles par des escaliers … Si, si !) mais tout le monde est revenu sur scène. La part belle est faite à la batterie, mais ça ne suffit pas à faire décoller le truc. On tourne un peu en rond. Les cloches sont de retour. J’imagine que la boucle est bouclée.

Le rappel commence avec Rise, qui sera peut-être, de leurs nouveaux morceaux, celui qui aura le plus d’intensité depuis le début. La suite sera également plutôt pas mal, mais n’est-ce pas parce que c’est Maria Q qui assure la première voix et que Holly ne vient qu’en renfort. Pour moi c’est ça le problème : C’est une parfaite seconde voix, mais elle ne semble pas prête à porter un morceau seule. Preuve en est avec Hachet, qu’elle commence de manière saccadée sur une musique teintée ethnique, avec sa voix qui fait le lien (pourquoi pas), mais qui se retrouve très vite débordée par la musique. Univers très rock, que j’aime par définition, mais qui me donne ici une grosse impression de décousu du concert.

Ceci étant, le dernier morceau de ce premier rappel sera divin : un Damage parfait, chanté par un Pollard habité qui tourne sur lui-même, pied de son micro à la main. Il est aux anges. Nous lance un «Merciiii … Merci beaucoup. It’s very nice to be back in France !» Ben nous aussi on est content !! Et même qu’on en demande un second de rappel ! A la reprise du refrain de Bullets, le public n’en peut plus et tout le monde se met à sauter comme des malades. Dave joue de la guitare la tête en bas. Chacun prend sa pose à contre jour et c’est fou ce qu’ils sont impressionnants quand ils se la jouent comme ça ! Puis ils se déchainent eux aussi et se mettent à sauter sur place. Et c’est un public debout (balcon y compris) qui applaudit à la fin, bras par dessus tête !!

Dave nous demande si on en veut une autre … Juste pour nous, parce qu’on est un putain de public (dans le texte !) Alors, il fait sûrement ça tous les soirs, mais on aime y croire ! Il commence Kings Of Speed et ce qui est sûr, c’est que lui en tout cas, il a une putain de voix ! Et puis quand il bouge son corps … Ben c’est encore mieux !!

Bilan : Très belle soirée tout de même, même si j’ai déjà connu plus de frisson en allant les écouter Live. Mais c’est pas grave … Ça me fera juste une bonne excuse pour y retourner (juste pour être sûre 😉 !!)

Composition

  1. Wiped Out
  2. You Make Me Feel
  3. Sane
  4. Interlace
  5. Stick Me In The Heart
  6. Conflict
  7. Violently
  8. Built And Construct
  9. Again
  10. Fuck You
  11. Pills
  12. Black And Blue
  13. Dangervisit
  14. Damage
  15. 1er Rappel : Rise
  16. Silent
  17. Hachet
  18. Controling Crowds
  19. 2eme Rappel : Bullets
  20. Kings Of Speed

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Europan Tour qui se termine le 04 Décembre à Londres
  • Album défendu : With Us until you’re Dead

Site de Production

Site Offi­ciel : http://archiveofficial.com

Ingrédients

  • Darius Keeler : Claviers
  • Danny Griffiths : Claviers
  • Pollard Berrier : Chant & Guitare
  • Steve Harris : Guitare
  • David Penney : Guitare, Chant & Percussions
  • Holly Martin : chant
  • Maria Q : Chant
  • Steve Barnard : Batterie
  • Jonathan Noyce : Basse

Remerciements

  • Celine @ Paloma
  • par

    19 juillet 2013

    Photo du concert

    Archive @ Théâtre Antique (Arles)

    On ne peut pas vraiment dire que je sois un perdreau de l'année : J'ai découvert Archive un peu sur le tard certes (2007), mais depuis je ne loupe AUCUNE occasion de les voir en ...

  • par

    17 octobre 2015

    Photo du concert

    Archive @ Zénith Sud (Montpellier)

    Tout commence avant même la première partie assurée par BNRS. En effet, nous avons le droit à la projection sur grand écran de Axiom, projet atypique et très noir du groupe. Cela permet d'entrer tout doucement dans ...

  • par

    30 juin 2011

    Photo du concert

    Archive @ Arènes (Nîmes)

    Un super moment que ce concert dans cette sublime enceinte. On peut regretter qu'Archive ne soit que la première partie de Paul Kalkbrenner. De ce fait, pas du tout évident à la lecture du billet, ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Ce n'est pas le meilleur concert d'Archive que j'ai eu l'occasion de voir…. Cependant, excellente salle de concert, à taille humaine plus qu'appréciée, l'accoustique au top! Le groupe a joué plus de 2h, excellent!! Mais la 2eme chanteuse (la blonde, Holly Martin) n'a rien a faire la, alors que Maria Q est juste excellente!! Bref, la blonde ne cadre pas du tout avec le groupe!!!
    Ils ont joué pas mal de chansons des anciens albums…. Mais il y a qd meme une grande difference entre les anciens albums plus electro rock que le nouveau qui est bien marqué par son coté rock "pur" avec guitares et basses!
    On est d'accord, je ne regrette absolument pas d'y etre allée!!!!

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Une nouvelle fois une chronique qui relate merveilleusement le live de cette belle soirée. Je te rejoins Arnaud quant au live du Rockstore qui était, effectivement, sublime, je te rejoins moins (et donc plus Ysa) sur Again qui, en accoustique, est totalement épurée et laisse monter une émotion encore plus forte (à moins que nous écoutions ce titre en ayant en mémoire sonore et intérieure la version électro). Par contre j'ai bien aimé la construction du live notamment avec cette ouverture sur les volées de cloches, volées que l'on retrouvera au terme du set, j'ai trouvé cette idée vraiment intéressante parce qu'elle permettait de saisir que la lignée entre Controlling crowds et With us untill you dead était, malgré tout, bien présente. Pour ma part j'ai tout de même trouvé que Holly Martin avait un fort potentiel et son retrait me laisse penser qu'elle rentre dans Archive modestement, si elle reste je ne doute pas qu'elle s'approchera de plus en plus de Maria Q. Merci de ces chroniques

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    1er concert d'Archive pour ma part, faut dire que je les ai découvert à peine 3 semaines avant leur date à Paloma (oui oui c'est possible)! J'ai donc découvert à la fois leur prestation scénique et certains de leurs titres sur scène et waouuh. J'ai vraiment apprécié cette soirée. Leur concert est passé à la vitesse grand V.
    « Et c’est un public debout (bal­con y com­pris) qui applau­dit à la fin, bras par des­sus tête !! » Je confirme, j'étais en haut du balcon (hélas) et tout le monde était debout et en redemandait et pas seulement sur le dernier titre 😉
    Merci pour les photos, superbes, et pour cette chronique qui m'a permis d'en apprendre un peu plus sur ce groupe.