Avis sur un show

09 octobre 2012

Phyltre @ Espace Julien (Marseille)

Quand Indochine entre dans le XXIème siècle !

  • 16
  • 3
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Du bon gros son rock des années 80, avec juste une pointe de clavier plutôt année 2010 (un soupçon du son de General Electricks ici et là). Le mix est, je l’avoue, assez déstabilisant au début, mais quand on rentre dans le son on s’y attache tout doucement mais sûrement !

Etiqueté par Ysabel :

Un nouveau concert de Soma ce soir, avec au programme deux belles découvertes : Le groupe Phyltre en première partie (que nous avions envie depuis longtemps de découvrir en Live) et un Espace Julien relooké, au style ancienne gare Art Déco avec verrières de couleurs (faites de portraits d’artistes étant passé par cette belle scène marseillaise) … Mais où sont passés nos super lustres rococo en cristal pris dans le velours rouge 🙁 ?!!

Après un petit Before au Café Julien, avec le groupe, quelques personnes du staff, des maisons de disques et de la presse, nous entrons donc dans le nouvel Espace Ju qui se remplit très vite. Le noir se fait et tout de suite on entend rien de moins que des hurlements ! De grosses vibrations montent dans les raies de lumières qui dardent derrière la batterie qui est placée de côté. Les spots tournent au bleu. Le bassiste se poste face au batteur et le clavier joue sa guitare pour le moment accrochée dans le dos. Tout cela dans une très belle dynamique, pour une intro fracassante.

Puis une ombre apparait face à nous, les yeux dans le vague et grattant sa guitare de façon presque imperceptible. Joli paradoxe de l’attitude sombre et de cette voix tellement claire (avec les autres qui font des chœurs trop mignons derrière !). Même leur danse est décalée. C’est excellent … Nous sommes carrément téléportés en plein dans les 80’s !!

Les deux claviers (puisque le chanteur s’y est collé) jouent face à face, en agitant la tête dans un même mouvement (toujours dans ce style New Wave survival). Leurs fronts sont proches à se cogner et on se croirait revenu au temps des Partenaire Particulier (plus connu sous les traits forcés des chanteurs d’Isabelle A Les Yeux Bleus … Parodie des Inconnus !!)

L’iconographie est respectée dans ses moindres détails. Sylvain Seguin se poste bras en croix, puis se met à gesticuler comme un pantin désarticulé, avant de reprendre sa place derrière son synthé. Le public suit, mains en l’air et tapant tant qu’il peut … Chantant même seul sur Paname (très fort de faire reprendre ça par une assistance marseillaise quand même !) sur un fond de batterie de folie et un orgue très old school. Avec même un petit gratte-gratte amical du chanteur sur la tête du guitariste, avant de tendre son micro vers le premier rang et de l’encourager avec des coups de rein à damner un saint. Petite pause à capella et grosse acclamation pour Benoît Pithon (tout juste sorti de l’hosto à cause de son dos et peut-être mort demain !)

Lili St Cyr commence avec les deux guitaristes et le bassiste alignés face à nous, grattant avec conviction. Quand elle joue sur un registre plus grave, la voix du chanteur est beaucoup plus chaude et prenante, avec un son électronique à la Electric Dreams. Le ton est marrant et l’intonation à mort Indochine des premières années. Ils envoient les chœurs sur les refrains, la main sur l’oreille pour capter le public. Sylvain se met au raz du sol en bord de scène, sa tête tout contre le public … Puis se remet à sauter comme un diable.

Avant la dernière, ils nous annoncent la sortie prévue le 22 octobre de leur EP Tranferts et … «On vous laisse avec un groupe qu’on connait pas vraiment. Rn’B et trans-occidental !!» Et puis on attaque Club RIP, avec la salle qui s’allume pour répondre à la question : «Vous êtes chauds ou quoi ?!!» On se retrouve dans un aquarium tout vert, avec quatre poissons ravagés qui nagent. Le «Malade du dos» a vraiment de beaux restes et ils nous distillent une musique très rythmée et hyper festive, avec des airs qui vous restent définitivement dans la tête.

«Foutez moi le bordel !!» … C’est un petit bordel, mais bon. Ils terminent avec un salut, en se tenant par les épaules, devant un public super ravi !! … En attendant la montée sur scène de Soma.

Composition

  1. Intro
  2. Wacko
  3. Le Groupie
  4. Paname
  5. Lili St Cyr
  6. Il & Elle
  7. Club RIP

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Transferts (EP)

Site de Production

Site Officiel : http://www.phyltre.net

Ingrédients

  • Sylvain Seguin : Chant, Guitare & Clavier
  • Benoît Pithon : Guitare & Clavier
  • Axel Verbruggen : Basse
  • Romain Olivier : Batterie

Remerciements

  • Jean-Christophe @ Melodyn
  • Nathalie @ Back to Basics
  • par

    18 octobre 2014

    Photo du concert

    Septembre @ L'Usine (Istres)

    C'est le 2 Octobre que semble naître Septembre ! C'est en tout cas ce que l'on découvre sur Facebook et c'est grosso modo à cette date que j'ai l'information, en suivant les actualités de son ...

  • par

    16 avril 2011

    Photo du concert

    Bye Bye Blondie @ L'Usine (Istres)

    Du très bon rock très efficace. Il n'y a pas de chichi les trois gus envoient la purée (sans non plus trop en faire) du début à la fin. Personnellement ça m'a beaucoup plus ! ...

  • par

    18 avril 2015

    Photo du concert

    Grand Blanc @ Cargo de Nuit (Arles)

    Quand on connait mon attirance pour la scène New-Wave/Cold-Wave, on comprend que j'étais impatient de découvrir Live cette nouvelle scène française ! Et, dès les premieres notes de claviers, plus aucun doute : c'est ce ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.