Avis sur un show

16 décembre 2011

Maïa Vidal @ La Gare (Maubec)

Qu'il est agréable de rentrer dans l'univers de cette jeune et charismatique artiste !

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

J’ai vraiment été captivé par ce concert, nous emmenant tout doucement à la manière d’un Piers Faccini ou d’une Nadéah dans un univers unique où l’on perd tout repère.

Je n’ai pas vu le temps passer et j’ai adoré ce doux duo très timide, mais tellement présent pourtant.

Etiqueté par Ysabel :

Une nouvelle soirée découverte à La Gare de Maubec … Pour aller à la rencontre d’artistes dans la mouvance Folk Rock. Disons, plutôt Folk pour la première partie assurée par Maïa Vidal et un peu plus Rock pour la seconde, avec le groupe Roken Is Dodelijk (Oui oui, ça existe comme nom de groupe … et ce sont même des lillois … Ça vous en bouche un coin hein ??!!!)

Mais revenons en à la belle Maïa. Alors, rien à voir avec l’abeille (je sais, elle est facile …). Non. Une toute jolie brunette aux allures enfantines, ballerines rose pâle et robe à volants, accompagnée d’un tout aussi jeune guitariste, l’air un peu timide. Bref, ils sont tous mignon et prennent place sur la scène, devant une multitude d’instruments de toutes sorte (certains semblant même avoir été empruntés à leurs petits frères et sœurs). J’aime bien cette idée, qui me fait tout de suite penser à la drôle de musique que compose les deux sœurs de CocoRosie. Elle s’installe donc devant un tout petit piano, un accordéon sur les épaules, le pied posé sur le marteau d’une grosse caisse. C’est amusant de voir évoluer ce petit bout mi femme-enfant, mi femme-orchestre, jouant les saltimbanques avec une voix si pure et si puissante à la fois.

L’ambiance dans la salle est elle aussi très festive, avec plein d’enfants (premier jour des vacances de Noël oblige) qui écoutent cette petite fée les yeux tous brillants. Elle sait captiver l’attention de chacun par ses gestes simples et emplis de grâce, passant d’une boîte à sons pour enregistrer sa voix, créant musique et mélodie à elle seule. Puis y ajoute quelques notes de xylophone pour nous offrir de petits airs de rien, qui font passer un doux vent de folie légère dans la tête.

Et quand Simon, son compagnon de scène, passe à la clarinette, on part en ballade avec cette mini troupe du voyage. Elle le sourire aux lèvres. Lui les yeux baissés. Ils nous racontent des instantanés de vie, comme ceux d’Alphabet … Enumération de «Toutes mes photos classées alphabétiquement». Une drôle de fille vraiment, très touchante. Parfois si grave et l’instant d’après un sourire désarmant illuminant son visage. Une très belle voix à la pureté cristalline qui nous emmène dans son monde des merveilles, comme une espiègle Alice, les yeux emplis d’envie devant la petite fiole de Poison qu’elle va bien vite engloutir.

Elle va également nous offrir une très personnelle reprise de Je Me Suis Fait Tout Petit (de Georges Brassens), qui commence tout en douceur pour ensuite prendre une ampleur, trompette en renfort, qui est assez surprenante. Pour le coup, cette chanson en prend vraiment une autre dimension, pour finir quasiment en complainte slave … Fort belle interprétation ma foi !!

Notre demi américaine, à l’accent impeccable, nous propose ensuite une composition écrite en français : Le Tango De La Femme Abandonnée. Sorte de chanson existentielle à la sauce Folk. Un style bien à elle et un univers vraiment très personnel, dont elle nous offre une dernière facette avec «The Waltz of the tic-tac of time …». Elle est alors passée au violon et c’est Simon qui a pris en main l’accordéon pour cette valse tzigane, qui semble faite pour nous entraîner et nous faire tourner la tête jusqu’à la fin de la nuit.

Leur set est pourtant terminé. Ils descendent tous deux de scène avec autant de discrétion qu’ils en avaient eu en y montant. Mais les applaudissements du public la font revenir et elle doit faire preuve d’une adorable insistance pour convaincre Simon de la rejoindre. Ce sera un dernier petit bijou, avec sa voix qui s’élève … D’une douceur, d’une perfection, d’une pureté … Avec la mélodie qui vient une dernière fois enlever le tout. Une très belle découverte, mais comme toujours à La Gare finalement 😉 !!

Composition

  1. Good Morning
  2. Let Me Go
  3. Alphabet of my Phobias
  4. Poison
  5. Je Me Suis Fait Tout Petit
  6. Follow Me
  7. Le Tango De La Femme Abandonnée
  8. Waltz
  9. 1er Rappel : ?

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée God Is my Bike Tour qui se termine le 25 Février  à Osaka (Japon)
  • Album défendu : God Is my Bike

Site de Production

Site Officiel : http://www.maiavidal.com/

Ingrédients

  • Maïa Vidal : Chant, Accordéon, Clavier …
  • Simon Gaumont : Guitare, Xylophone & Clarinette

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndco
  • Sophie @ La Gare

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.