Avis sur un show

27 octobre 2011

Piers Faccini @ La Gare (Maubec)

Bienvenue à bord de la compagnie "Air Faccini" qui desservira les gares de l'Orient et de l'Occident ... Pour votre plus grand plaisir !

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 4 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 5.0 avec 2 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement au milieu du public.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Quel sublime concert ! J’ai adoré l’univers de Piers et son doux mélange des genres. Nous le reverrons dans quelques semaines au Théâtre des Salins où, cette fois, il ne nous aura pas par surprise.

Etiqueté par Ysabel :

Après une courte pause, un peu de fumée monte de l’arrière scène. Les lumières se tamisent légèrement et un chant monte parmi le public. Piers Faccini nous a pris par surprise. Il passe seul au milieu de nous, un tambourin à la main, en entonnant un chant à consonance folk indienne avec une très belle voix … J’ai l’impression d’entendre un lointain cousin de Oh! Tiger Mountain

Et puis, au fur et à mesure des morceaux, on se rend compte que sa musique est un doux mélange de multiples inspirations, merveilleusement bien servie par un trio bourré de talents et d’une composition parfaite : Guitare, Batterie et Violoncelle … Tout cela se mélange avec délectation. Avec même, par moment, sa guitare qui prend des airs de cithare et un Piers, les yeux mi-clos, qui nous transporte littéralement avec ses ballades intemporelles. Sa voix est intense et d’une couleur remarquable. Un instrument à part entière dans cette musique si particulière.

D’un morceau à l’autre, l’univers change et le voyage continu. Mon regard se perd sur l’image de montagne qui habille de fond de scène. C’est hyper planant et vraiment très mélodique. La comparaison peut paraitre bizarre, mais cela me fait penser à un mélange entre du De Palmas à l’anglaise et l’univers (ainsi qu’au niveau de la voix) d’un Yodelice.

Mais tout en étant très investi, le garçon ne manque pas d’humour. Pendant la présentation de The Beggar & The Chief, un téléphone portable se fait entendre (Ouuhhh que c’est pas beau !!) et il propose amusé  : «Téléphone … Je réponds ??!!»

Puis le set reprend son cours. Quelques mains commencent à marquer le rythme. Les mélodies sont toujours aussi subtiles. Le violoncelle y est pour beaucoup je pense, amenant souvent une pointe orientale à la musique. Il nous déroule son univers en distillant un folk d’une richesse incroyable, capable de vous emmener totalement ailleurs. Je retrouve même à certains moment, avec No Reply notamment,  un univers qui me fait penser au savoureux O’Brother des frères Coen.

Une autre chose m’a marquée lors de ce concert, c’est la présence de pas mal de petites têtes blondes ce soir (vacances scolaires obligent …), ce qui donne un autre visage à La Gare de Maubec. Ils sont assis en tailleur pour la plupart et cela colle parfaitement avec la musique. Il y a même deux poussinettes devant qui sont quasi prêtes à monter sur scène !!

Mais qu’il s’agisse de grands ou de petits, tous les visages sont lumineux et souriants. C’est vraiment une musique positive, qui fait du bien et vous insuffle un petit vent de liberté dans la tête. Il la joue avec inventivité et chacune de ses petites trouvailles est un plus pour ses compositions (comme par exemple de jouer de son harmonica en fredonnant en même temps) … Moi je sens mon esprit voler par dessus de grands espaces, parcourir des chemins inconnus. Tout cela toujours avec des airs entraînants et une réelle forme de gaieté. C’est même une petite poupée de 3 ans qui va donner le départ d’une belle clappe (accompagnées de quelques cris de cow-boy en prime 😉 !!) Et nos trois musiciens, si concentrés, ne vont pas réussir à s’empêcher de sourire à ce charmant spectacle … Parce qu’il est vrai que c’est quasi impossible de rester en place en les écoutants et de faire abstraction des fourmis qui nous chatouillent les dessous de pieds.

Pour A Storm Is Going To Come, il nous propose de tous chanter avec lui, tant le refrain est joli : «Aujourd’hui on ne chante pas assez ensemble … Alors si vous êtes d’accord …». Kieran Smith a abandonné son violoncelle pour une basse et se déhanche avec le plus grand des plaisir (et comme il est charmant … le plaisir sera partagé d’ailleurs !) Quant aux chœurs, moi je trouve qu’on ne se débrouille pas mal du tout et c’est vrai que c’est bien joli. Ça nous raconte plein de belles choses, pour une vie meilleure … Donc pourquoi s’en priver ??!! Nous sommes heureux; il est ravi : «Merci beaucoup … Quelles jolies voix !!»

Alors, après le poème d’introduction (en français) de Dreamer, nous restons sur notre lancée et continuons à chanter … Mais cette fois, on a traversé la Méditerranée pour arriver aux portes de l’orient (je vous l’ai dit, nous parcourons le monde !) avec des drums qui vous invitent à bouger des hanches. Bref, ils savent tout faire ces garçons !!

Le rythme va s’accélérer. La basse marque le tempo. L’harmonica se fait la part belle et les baguettes de Simone Prattico claquent. Cela devient de plus en plus entraînant et les cris montent dans le public. Enfin, surtout les filles, parce que les garçons, eux, agitent leurs mains en se prenant pour des batteurs imaginaires d’un soir. C’est que ça vous réveillerait un mort ça M’dame !!

«Je vais vous raconter une petite histoire dans mon français imparfait … Celle d’un homme qui avait peur de tout …» Cela commence avec juste sa voix et des percussions, quasi dans le noir, comme au début, sauf que maintenant on est chauds et que se rajoute la clappe de nos mains. Alors il retourne dans la salle, en nous faisant chanter cette fois. Nous terminons même tous seuls et il nous applaudit en riant.

«Merci beaucoup. C’est vraiment un plaisir d’être là !» Pas de souci, il est largement partagé ce plaisir Monsieur ! Il nous propose alors une reprise de Muddy Waters, en rigolant sur le fait que son nom peut se traduire par «Eau Boueuse». Ça commence tout doux, Piers à la guitare sèche et Simone aux snaps derrière … Et puis ça éclate dans tous les sens ! Un véritable morceaux de bravoure, vraiment !!

Pendant la préparation du dernier morceau, il s’excuse du temps qu’il passe à ré-accorder sa guitare à chaque fois et nous explique que c’est parce qu’il utilise un accordage ouvert comme Nick Drake, qui ne parlait que très peu et a très mal fini. «Peut-être que s’il y avait eu des accordeurs dans les années 70, il serait encore là !!» plaisante-t-il. Ce dernier morceau est endiablé, ce qui amène petits et grands à se dandiner avec joie jusqu’au dernier accord.

Il reviendra pour 3 morceaux de plus en rappel. Pour le premier et «parce qu’on chante si bien ici», il nous propose The Branches Grow aux sonorités un peu celtes et quelque peu emprunt de nostalgie. C’est vraiment magnifique …

Le second va encore nous emmener ailleurs. C’est vraiment pas possible, en plus de ses origines italo-anglaises, ce type a forcément du sang amérindien-arabo-andalou qui coule dans les veines !! Il nous raconte une dernière fois le monde, la vie, la nature et on plane carrément avec cette musique qui parle à l’âme et au corps.

Pour finir (hommage au papa italiens j’imagine !), il va nous chanter l’Italie, la vrai, celle des Pouilles. Il commence Your Name No More dans un italien parfait et continu en anglais. On profite de ce dernier morceau, pour une dernière danse et une dernière clappe … Et eux en profite pour s’éclater sur un final en feu d’artifice !!

Composition

  1. Morning
  2. Three Times Betrayed
  3. My Wilderness
  4. The Beggar & The Chief
  5. Two Grains Of Sand
  6. No Reply
  7. Where Angels Fly
  8. Home Away From Home
  9. A Storm Is Going To Come
  10. Dreamer
  11. And Still The Calling
  12. If I
  13. Tribe
  14. Come My Demons
  15. Satisfied (Muddy Waters)
  16. That Cry
  17. 1er Rappel : The Branches Grow
  18. Undercover My Eyes
  19. Your Name No More

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée My Wilderness qui se termine le 17 Décembre à Brest
  • Album défendu : My Wilderness

Site de Production

Site Officiel : http://www.piersfaccini.com/

Ingrédients

  • Piers Faccini : Guitare, Chant, Harmonica & Percussions
  • Simone Prattico : Batterie & Percussions
  • Kieran Smith : Viloncelle & Basse

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Sophie @ La Gare

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.