Avis sur un show

10 mars 2011

Louis Chedid @ Pasino (Aix-en-Provence)

Une très bonne soirée

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Quatre chansons et puis c’est fini !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je suis de la génération qui connaît plus le fils que le père et c’est donc plein de curiosité que je suis venu le découvrir !

Je n’ai vraiment pas été deçu : l’homme est humaniste, terriblement bon musicien avec des textes finement ciselés. Il y a de l’émotions à chaque instant et une musicalité assez rare, quel seuls les bons musiciens sont capables de produire.

je comprends beaucoup mieux le talent du fils qui détient tout de son père.

Etiqueté par Ysabel :

Pour se mettre dans l’ambiance, en attendant l’arrivée de Louis Chédid, le Pasino d’Aix nous passe des BO de films. Plutôt sympa pour se mettre en oreilles …

Les lumières descendent et, devant un fond rouge sang, les musiciens se mettent en place, jouants les statues en ombres chinoises (excepté le batteur qui attaque la musique). Les choristes prennent vie les premiers, suivi des autres, qui s’animent un par un …. On entend sa voix off. Et puis, il arrive sur scène, tout sourire, en toute simplicité.

Les tubes dont les paroles sont sur toutes les lèvres vont s’enchaîner avec un rythme parfait. Ainsi Soit-il, avec des lumières tremblantes en arrière, à la façon d’un vieux film. Les visages dans le public sont lumineux de plaisir. Louis Chédid attrape sa guitare et nous dis «Bonsoir Aix-en-Provence. Je connais bien vous savez ! Je suis très content d’être là» Un fond orange les éclaire à présent. C’est simple et esthétique (J’adore le petit bonhomme à la craie qui se dessine sur l’écran, à la fin de Tu Peux Compter Sur Moi).

Et on continu sur notre lancée. Le mur d’image du fond est super bien utilisé : un original patchwork de journaux pour Egomane. Le son est parfait et met en valeur tous les instruments. La voix est, elle aussi, renvoyée à la perfection. C’est indispensable aux vues des paroles qu’il faut bien sûr capter dans leur intégralité.

Il y a toujours un message, rien n’est innocent, mais on ne tombe pas non plus dans le démago. C’est juste et ça fait mouche.

«Vous m’avez l’air tout à fait … Très en forme. Et vous savez chanter ?»

Les musiciens s’amusent, bougent un peu dans tous les sens.

Le film original de Hold-Up défile. C’est le vrai, avec Souchon, Brasseur & Jugnot. Je suis aux anges. On ne voit que leurs ombres se déplacer à contre jour, avec l’horloge qui fait défiler les minutes au dessus de leur tête et qui se brise sur 9h13. C’est super beau !

Il y a aussi de purs moments de poésie. Les Absents Ont Toujours Tord, qu’il nous interprète seul au piano, a un écho tout particulier en moi et Quelle Belle Histoire est vraiment une très belle chanson d’amour. Les textes sont toujours plus que savoureux. C’est beau, on est bien.

Il est à la fois pudique et joueur. Se cache derrière ses musiciens pour les mettre en avant lorsqu’ils partent en solo. Toute cette équipe est à son image : simple, tranquille et heureuse d’être sur scène. Ce bonheur, il le partage avec un public tellement heureux lui aussi d’être là, ce soir, avec lui. «Vous savez tout faire à Aix». Alors on fait les cigales, les grillons … On est pas forcément bons, mais on se rattrapent sur les snaps (c’est toujours ça !)

«Et est-ce que vous aussi, vous avez Le Blues Du Dimanche Soir ?» Ah non, on est seulement jeudi soir et on est trop bien pour avoir le blues.

«Comme je vous aime extrêmement fort, je vais vous chanter une chanson que vous ne connaissez pas». Mais pour cela, il va falloir l’aide d’une jeune femme du public. Alors c’est Marlène qui s’y colle et qui doit faire démarrer la salle sur 3/4 : et il faut qu’on crie «Pote» et «La La La». Evidemment, on s’embrouille et c’est le bazar. Mais, on ne chante pas si mal finalement 😉

Après, forcément, le challenge est de mise et la barre monte d’un cran. Il va falloir qu’on prouve que l’on sait danser aussi ! Mais, pour ce faire, une chose est indispensable : Ne pas rester assis !! Alors, tout le monde se lève et on se lance dans Le Chacha De L’insécurité. Tout le public joue le jeu, bouge sur place et frappe dans les mains. Les musiciens ne sont d’ailleurs pas en reste. «Vous êtes trop bons, il n’y a même pas besoin de répéter avec vous ! Vous ne voulez pas venir dans le bus avec moi ?» Il y a plein de percus, le Pasino entier est au taquet : il a réveillé absolument tout le monde. C’est génial.

On va continuer un peu comme ça, sur cette belle lancée. Et puis le set va se terminer en douceur avec Anne Ma Soeur Anne, qui prend quand même des couleurs un peu plus rock, gagne en rythme et en guitare. Elle est très belle comme ça.

Le public le rappelle bien sûr. Et il le remercie la main sur le coeur. «Moi j’habite là, dans le coin, je peux rester toute la nuit !»

Alors (et il savait qu’il n’y couperait pas), tout le monde réclame Bouc Bel Air.

Mais il décide de nous faire mijoter un peu. On va chanter, danser, faire de petits cris d’animaux. Il nous raconte aussi un peu sa vie. Il revient d’Inde. «Vous avez été en Inde ? Où ça ? A Bouc Bel Air ! Je savais que je n’allais pas y couper». Mais il tient bon. Non, non, non, il va falloir chanter. Les filles en pantalons doivent faire «Papillons du jour» et celles en jupes «toujours l’amour». Bon, ça parait bien parti, mais, forcément, ça part en biberine. Les garçons qui chaussent entre 38 & 42 doivent chanter un truc, ceux entre 42 & 45, autre chose. C’est du n’importe quoi dans un fou rire général et mieux vaut regarder les papillons s’envoler devant nos yeux !!

Après, un dernier morceau, il va nous quitter à nouveau … Mais pas pour longtemps.

Il revient une seconde fois nous raconter Sa Provence. Celle où il venait quand il était petit. Il y a beaucoup d’émotion non feinte dans tout cela.

Un magnifique bal de photos, sur lequel s’inscrit «Je Vous Aime» illustre On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’on Aime Qu’on Les Aime … «Tous ces inconnus qui partagent avec moi la même histoire …» Et ce soir, on a la chance d’en faire un peu partie.

Alors, c’est fini …. C’est sûr ?

Ben non. Bien sur que non … Et Bouc Bel Air alors !!

Il prend place entre ses deux guitaristes : «Je les ai fait répéter comme des malades. Vous allez peut-être le regretter !» Il la chante. Elle raconte ses vacances d’enfant. Il y en a même qui font les cigales dans la salle …. Celle-là, elle est spéciale Aix-en-Provence … Et c’est vrai. Merci M’sieur !

Composition

  1. Sans Nous
  2. Ainsi Soit-il
  3. Tu Peux Compter Sur Moi
  4. Egomane
  5. Chat Noir
  6. Nous Sommes Des Clowns
  7. Hold-Up
  8. Danseur Mondain
  9. Les Absents Ont Toujours Tord
  10. Quelle Belle Histoire
  11. Chaque Jour Est Une Vie
  12. Le Blues Du Dimanche Soir
  13. Au Bout De Tes Peines
  14. Le Chacha De L’insécurité
  15. Triste Et Malheureux Comme Le Pierre
  16. God Save The Swing
  17. La Belle
  18. Anne Ma Soeur Anne
  19. 1er Rappel : A Force
  20. Papillon
  21. T’as Pas Etre Beau
  22. 2ieme Rappel : Maman, Maman
  23. On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’on Aime Qu’on Les Aime
  24. Voilà Pourquoi
  25. 3ieme Rappel : Bouc Bel Air
  • par

    21 juillet 2015

    Photo du concert

    Famille Chedid @ Théâtre Antique (Arles)

    Aller voir plusieurs concerts d'une même tournée, à peu de temps d'intervalle ...? Voilà bien une idée qu'assez peu de personnes peuvent comprendre. Que voulez vous : quand j'aime, je ne compte pas ! Surtout qu'après le ...

  • par

    26 janvier 2015

    Photo du concert

    Louis Bertignac @ Silo (Marseille)

    J'avais beau avoir vu, il y a quelques mois, Louis Bertignac dans l'intime salle du Casino de Carry le Rouet, j'étais irrésistiblement attiré par ce nouveau concert au Silo. Car aller voir et entendre un Live ...

  • par

    03 juillet 2014

    Photo du concert

    -M- @ Arènes (Nîmes)

    La première fois accrédité, la seconde en simple spectateur pour profiter et faire profiter Ysabel (parce qu'elle bosse comme une malade ses chroniques, sans jamais réellement profiter elle), cette troisième rencontre avec Mathieu Chédid sur la tournée ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.