Avis sur un show

08 février 2011

Oh! Tiger Mountain @ Théâtre des Salins (Martigues)

Quand on aime on ne compte plus !

  • 1
  • 2
  • 0
  • 1
  • 2
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement au milieu du public

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Rendez vous est pris pour ce second concert avec Oh! Tiger dans le magnifique Théâtre des Salins. La grande salle étant quand même un peu grande, c’est dans la petite salle du bout de la Nuit que l’on a rendez vous !

Oh! Tiger Mountain se produit avec son acolyte Kid Francescoli aux percussions. Ces deux là se font plaisir et nous font plaisir ! Leur connivence et amitié est évidente et dépasse largement le cadre musical !

Le concert sera à l’image de celui du Cargo de Nuit quelques mois plus tôt : prenant, trippant émouvant. Oh! Tiger est magique, unique et d’apparence si fragile et baigné de sa musique. Je crois que je pourrais e voir chaque semaine sans m’ennuyer.

Pour tout dire, j’attends d’ors et déjà son prochain passage dans la région

Etiqueté par Ysabel :

Descente dans la petite salle Au Bout de La Nuit du Théâtre des Salins pour assister au concert de Oh! Tiger Mountain (dont je ne peux plus me passer, depuis que je l’ai découvert au Cargo de Nuit d’Arles !) et de The Rodeo (que je ne connais pas encore).

C’est une première pour moi cette salle de concert en sous-sol. Et franchement, elle est magnifique …. Petite, mais hyper sympa. Une sorte de cour carrée, sol en béton ciré et briques aux murs. Très design et super classe. Idéale pour ce genre de performance.

La scène est mise en place devant nous. «Incisif» est écrit en lettres de lumière sur le mur du font, derrière la batterie. Un gentil brouhaha monte des escaliers-gradins, plutôt des habitués semble-t-il.

Oh! Tiger fini de s’installer tranquillement et simplement (comme à son habitude : le Monsieur ne fait pas de chichis). Il accroche son masque de Tigre à son micro et accorde sa guitare, un genoux à terre. Bien sûr, il n’est pas seul. Son alter ego, Kid Francescoli prend place derrière lui. Préparant ses petites affaires lui aussi. La lanière de guitare de Tiger lâche, ça les fait rire tous les deux. L’ambiance décontractée et nonchalante du duo est donnée …. Leurs ombres se découpent sur le mur en contre jour de la lumière rose et bleue … C’est beau, on est bien …

Et puis ça y est, c’est parti, la voix de Tiger s’élève dans le silence, semblant directement venue des étoiles. Il a les yeux clos, son visage à peine éclairé. Et la salle, si bavarde tout à l’heure, est plutôt bouche bée à présent. Kid reste zen, toujours semblable à lui même et Oh! Tiger commence déjà à se cabrer, passant d’un pied sur l’autre. Ses pommettes pailletées brillent dans le clair obscure. Il nous raconte «leur travail» et le road movie OT/Kid se met sur ses rails.

Sa voix me semble encore plus rauque, plus vibrante et envoutante que la dernière fois. Son corps ondule sur la musique … Et je vois qu’il fonctionne toujours à la bière 😉

Il nous raconte : «On a eu des problèmes à un moment, et puis plus, et puis Re …. Mais dans tous les les cas, on a une chanson !». Kid envoie du lourd sur son tom et Tiger joue incroyablement bien avec sa voix. Ils s’en donnent tous les deux à coeur joie. La chanson en devient totalement désarticulée et, de par ce fait, encore plus saisissante.

Entre les morceaux, on a droit à son humour pince-sans-rire.

«C’est le moment où on se jette dans la salle …» (ce qui risque effectivement de poser un problème, vu que le milieu est vide !!). Cela le fait rire : «Vous m’entendez, oui ? Bon d’un autre côté, je vais plutôt jouer, hein …»

Sa voix déchire le silence. Ce soir, il est merveilleusement inspiré.

Mais n’oublions pas le passage hyper festif de ce set : Kid va chercher ses confettis qu’il pose sur le tom, pour les faire sauter à chaque coup, et sans lesquels ce morceau ne serait absolument pas le même !!!

Ils se détachent tous les deux dans cette drôle de lumière et on les croirait venus d’un autre monde. On repart dans une ballade plus mélancolique. La voix de Tiger est pénétrante. Il reste planté sur ses jambes écartées comme un héros (celui qui reste seul à la fin du western). Mais là, attention, on ne rigole plus : «On attaque l’oeuvre de ma vie ! Un Biptyque sur les ordinateurs …» J’adore voir ce contraste de Kid le sérieux, qui oeuvre sagement, derrière l’étoile filante Oh! Tiger Mountain. C’est excellent !! Et le public ne s’y trompe pas : ceux qui connaissent déjà, ceux qui découvrent … Sur tous, le charme opère.

«Ça va ? Ça se passe bien ? … Nous aussi!» On attaque une chanson politique sur l’enfance. Il raconte absolument n’importe quoi, mais c’est délicieux. Le rythme de la musique s’accélère sous les impulsions des percussions. 1995 démarre et OT s’emballe. C’est juste fantastique.

Puis nous allons Enfiiiiin avoir cette fameuse chanson sur les ordinateurs …. Et oui «On vous la promet depuis le début» nous lance Tiger, tout content de lui.

Et là. Il se détache seul dans la lumière, il a les yeux mi clos. Ils semble totalement irréel et nous emmène dans son voyage. C’est …. houaaaaou !

Avant le dernier morceau, il nous fait encore une des ses introductions à tiroir, pour initiés : «Avant de se confier, il vaut mieux savoir ce que l’autre personne va penser de l’intérieur …» Ils chante comme un dieu, sa voix se brise sur les aiguës. Ça ne peut que vous saisir aux tripes. C’est magnifique.

«On va vous laisser avec The Rodeo, vous allez passer une bonne soirée».

Oh! Tiger Mountain nous quitte, jusqu’à la prochaine fois. Et j’espère bien qu’il va y en avoir une très vite. Pour moi, incontestablement à découvrir (si ce n’est déjà fait … Sinon, dépêchez vous) et à consommer sans aucune modération !

Composition

  1. S.O.
  2. Do Without
  3. Warm Inside
  4. Worries
  5. New Religion
  6. Broken Arms
  7. Cells
  8. Tigre
  9. 1995
  10. Or Drugs

Ingrédients

  • Mathieu Poulain : Guitare, Chant
  • Mathieu Hocine : Boîtes à sons, Batterie

Remerciements

  • Caroline @ Théâtre des Salins
  • Stefan @ ConcertAndco – Live in Marseille

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0

    Les photos sont vraiment magnifiques. Et le texte donne envie !

    Moi aussi, je veux les revoir, d'autant que le set a l'air d'avoir évolué depuis 1 an.

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      On ne peut que te conseiller d'aller les revoir !! Impossible d'être déçu