Avis sur un show

15 janvier 2011

Rona Hartner @ Akwaba (Châteauneuf de Gadagne)

Quand Gotan Project quitte l'Argentine pour la Roumanie.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement sur la passerelle supérieure.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un doux mélange tzigane et électro, un genre de Gotan Project slave ! C’est pas désagréable du tout et même souvent intéressant avec ce mix d’émotions et de bonnes humeurs selon les titres. Juste parfois un peu déroutant, tant on est pas habitué à ce genre de sons. Rona partage énormément sur scène !

Etiqueté par Ysabel :

On se fait une petite cession musicale pendant la mise en place de la scène et le public, qui a maintenant investi la salle, attend l’arrivé de la diva.

Un écran à pris place en fond de scène et les musiciens montent sur scène. Les instruments présents ne manquent pas d’originalité : une basse (qui sera ensuite remplacé par un aubois), un accordéon, un violon et une table de mixage. Le tout nous offre un mélange de musique tzigane électro … Peu banal … Tout autant que la tenue de scène de Rona, qui nous arrive dans un improbable tutu rose, agrémenté de manches bouffantes, d’un long foulard de voile (toujours rose) et d’une fleur dans les cheveux … Mais bottée de noir. Mi-ballerine, Mi-cosaque.

Elles nous emmène dans un monde slave romantique à travers son répertoire de chansons roumaines revisitées … On pourrait croire qu’il va falloir sortir les mouchoirs, mais pas du tout : elle alterne cela avec des chansons festives très dansantes et entrecoupe tout cela de petits intermèdes nous expliquant les racines de tous ces morceaux avec beaucoup d’humour et d’espièglerie.

Elle ne cesse de virevolter, emporte le public avec elle et l’Akwaba se transforme en fête tzigane, qui réchauffe le coeur et l’âme. Je ne suis pas sûre qu’il y ait une seule personne dans la salle qui ne danse pas sur place (ou pas sur place d’ailleurs !)

Elle est incroyablement pétillante et nous raconte, morte de rire, les histoires abominables contées  dans ses chansons, du genre : Je t’aime et si je t’attrape, je te jette aux loups dans la forêt …. Mais, selon elle, c’est pas grave, c’est juste de l’amour !!!

Le violon et l’accordéon passent inlassablement du rire aux larmes et nous font vibrer du gros orteil à la pointe des cheveux. Ils donnent toute sa couleur à cette musique si vibrante et entrainante. Rona va nous laisser en tête à tête avec eux le temps de faire une petite pause et elle nous revient toute en émotion, avec sa voix si expressive. Elle ne fait pas que les interpréter toutes ces chansons, elle les vit et les habite littéralement. Elle nous fait voyager sur un chemin qui va de la nostalgie à la joie la plus frénétique. Et elle le fait avec toujours la même ferveur et en y mettant tous son coeur. Elle captive l’attention et on ne peut avoir d’yeux que pour elle.

Elle est incroyablement débordante d’énergie et nous fait même de la Dance Tzigane qui déclenche une effervescence de folie dans la salle. Tout le monde danse avec tout le monde dans cette joie toute communicative. Il y a une chaleur dans cette salle … Vous n’imaginez même pas !! Et on termine le set dans une ambiance pas possible.

Elle ne s’en sort évidemment pas comme ça. Elle est rappelée à grand renfort de cris et de clappes. Et on repart pour un tour de piste avec notre écuyère tzigane.

Elle va nous présenter ses musiciens avant de prendre congés et de nous laisser entre les mains de son DJ, DJ Tagada, qui se propose de nous faire danser jusqu’au bout de la nuit. Et j’ai bien l’impression qu’il y en a qui ne sont pas prêts de se coucher !!!

Ceux qui font une petite pause au bar pourront avoir le plaisir de discuter un peu avec Rona, qui est tout sourire et très disponible pour nous parler de sa musique et partager un petit moment de convivialité avec nous.

Composition

  1. Femmes en eau
  2. Cine iubeste si lasa
  3. Cobzar
  4. Bun ii ghiurghiuliu
  5. Bate vintul frunzele
  6. Solo kolo is Not innocent
  7. Cameraula
  8. Instrumental (sans Rona)
  9. Foaie verde
  10. Tutti frutti
  11. Pe ulitza armeneasca
  12. Vashalache
  13. Dumbala
  14. Videoclipe marioara de la gorj
  15. 1er Rappel : Disparaitra
  16. Un tsigane avea o casa
  17. Lecon de danse tsigane

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.