Avis sur un show

13 novembre 2010

Sly Johnson @ Cargo de Nuit (Arles)

Absolument pas été déçu, bien au contraire ! Lumières un peu difficiles, mais bon on peut faire avec !

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Prise libre dans le public. Un pur régal !

Chronique

Etiquetée par Ysabel :

Concert au Cargo de Nuit …. Ce soir Sly Johnson, chanteur français de soul musique (mais quelque peu à sa façon), qui chante en anglais. Bon, je ne vais pas faire la maligne ; je dois avouer que je ne connais pas du tout, que c’est mon photographe préféré qui a choisi le programme de la soirée et que je me fie à ses connaissances musicales. Il l’a déjà vu sur scène avec Erik Truffaz à Carnoux l’année dernière, dans le cadre de la tournée de Rendez-vous.

Il n’y a pas de première partie et Sly va faire une entrée plutôt cabotine : il ouvre la petite porte sur le côté de la scène qui donne sur les loges, passe la tête (comme pour vérifier que nous sommes bien là), se cache et attend que le public le réclame avec renfort de cris et d’applaudissements. Il monte seul et se présente avec une voix grave, sexy en diable (à la Barry White) …. «Est-ce que vous êtes prêts à voyager ?»

Et ces dames sont déjà en train de fondre sur place 😉

Il démarre par Got 2 Be Funky, seul, en mode Beatbox et ses musiciens le rejoignent en prenant place un par un. Pianiste, Guitariste, Bassiste et Batteur, accompagnés par une charmante choriste. Il nous fait un «scratch» de folie et met une belle ambiance sur la scène et dans la salle. Dés ce premier morceau, tout le monde se met à danser sur place et le public est emballé.

Il va enchainer sur Another Dream et sa musique va devenir à la fois plus jazzy et plus soul (avec même un petit côté Rap). Il sait varier les plaisirs et nous offre une très belle présence scénique. Toujours en mouvement, très expressif, avec une belle gestuelle. Toujours un sourire sur les lèvres pendant et entre les morceaux. On est dans l’ambiance à 100% avec lui et ses musiciens.

Il part à plusieurs reprises dans une chorée endiablée, micro à la main, avec sa chanteuse. C’est avec tout son corps, qui entre véritablement dans la musique, qu’il s’exprime. Et le public partage ce plaisir avec lui.

Cette euphorie parfois s’adoucie, en alternance avec des moment plus intimistes. Il a aussi une message à faire passer. Il veut nous faire partager ce qu’il peut ressentir, parle sur la musique et nous fait passer un message d’espoir dans un avenir que nous pouvons changer en gardant le contrôle. C’est aussi un artiste émotionnellement engagé (mais pas moralisateur) qui cherche à faire plus que du divertissement.

Sa voix aussi sait être surprenante. Elle se promène avec beaucoup d’aisance sur tous les registres, toute en nuances …. Et les duos avec sa choriste sont à savourer sans modération, jouant sur les contre-temps.

Sur I.S.A.R., il part tout seul, moitié Beatbox, moitié chanteur, puis tous les instruments vont le rejoindre un par un. Il joue véritablement (et dans tous les sens du terme) avec ses musiciens. Leurs échanges et la complicité qui les unie sont un vrai plaisir. La salle est pleine, au taquet et elle jubile indéniablement. Il en joue d’ailleurs avec beaucoup d’humour. Se fait prier pour continuer et veut s’entendre dire qu’il est un bon danseur. Il fait même semblant de parler français avec un accent anglo-saxon et fait allumer la salle pour faire monter la température de quelques degrés. Danseur, chanteur, acteur : il est sur tous les fronts. Artiste complet … C’est un show-man tout simplement.

On va continuer en variant toujours les plaisirs. On a droit à du Rock pur et dur, quasi sans transition. Il faut dire qu’il est bon dans tous les registres. Le public est à fond. Ca danse, ça saute de partout et c’est marrant parce que la moyenne d’âge n’est pas si jeune. Mais ça y va et je les comprends : à le voir danser comme ça, qui pourrait résister ??!!!

J’ai adoré la reprise toute en émotion de Everybody’s Got To Learn Sometime (BO de The Eternal Sunshine of The Spotless Mind), en solo et à cappella, qui va clore le set.

Pour les rappels, tous les musiciens vont reprendre place et commencer à jouer sans lui. Puis il nous revient tout sourire avec une mélodie un peu plus soul.

Ses cabotinages entre les morceaux fédèrent vraiment la salle.

«Do you like the Rock n’Roll beat??» …. Et je te frappe les cymbales à main nue pendant que le batteur envoi les décibels. C’est une vrai bête de scène et le public ne s’y trompe pas. Pour finir ce premier rappel, il va partir dans une impro en mode Beatbox. Sa bonne humeur permanente et sa joie de vivre sont extrêmement communicatives.

Il va nous présenter ses musiciens en chantant. Belle impro qui va durer jusqu’à la fin du morceau, ce qui emporte un énorme succès. Cette fin de rappel est pleine d’émotion, encore une fois. Il nous remercie avant de quitter la scène «Aujourd’hui, j’en avais bien besoin …».

Il va revenir pour une dernière chanson. C’est un hymne à la paix Goodbye Tomorrow. Seul, micro à la main. l’émotion est toujours au rendez-vous, bien sûr. Le thème s’y prête. Et il va nous quitter, cette fois-ci pour de bon, en faisant le signe de la paix.

Ce fût une très belle soirée au Cargo de Nuit … Dont la programmation est décidément toujours au diapason de mes vibrations. Et Sly Johnson a vraiment défendu haut et fort ce premier album solo : 74 (appelé ainsi parce qu’année de sa naissance). A trouver dans toutes les bonnes crémeries 😉

Composition

  1. Got 2 Be Funky
  2. Another Dream
  3. Slaave 2
  4. Don’t Justify Yourself
  5. I’m Calling You
  6. I.S.A.R.
  7. Don’t Stop The Dance
  8. A Real Montha Fo’Ya
  9. Everybody’s Got To Learn Sometime
  10. 1er rappel : Star
  11. Saxy
  12. Nina’s Dream
  13. Second rappel : Googbye Tomorrow

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.